Rechercher
Rechercher

Économie - Agriculture

La Chambre de commerce de Tripoli investit dans les produits séchés

La Chambre de commerce de Tripoli investit dans les produits séchés

Les installations actuelles de la Chambre de commerce de Tripoli dans le domaine du contrôle qualité et du conditionnement. Photo DR

Dans un Liban où tous les indicateurs économiques sont au rouge depuis plus d’un an, l’exportation semble être la seule planche de salut pour les industriels et les agriculteurs libanais. C’est ainsi que la Chambre de commerce, d’industrie, et d’agriculture à Tripoli et au Liban Nord (CCIAT) a annoncé cette semaine sa décision de moderniser ses équipements dédiés au contrôle qualité et au conditionnement des produits agricoles et agroalimentaires, avec l’objectif de se spécialiser dans la production de fruits et herbes séchés. Un chantier chiffré à un peu plus de 44 000 dollars dont les trois quarts (32 000) seront pris en charge par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAid), à travers le projet d’Investissement dans la qualité au Liban (LINQ) avec qui la CCIAT a signé partenariat d’un an, selon Reem Derbas, spécialiste technique à LINQ. Une réunion en visioconférence consacrée à ce dossier a eu lieu cette semaine, selon l’Agence nationale d’information.

« La CCIAT souhaite obtenir deux machines pour emballer les fruits séchés, mais aussi les herbes séchées pour faire des sacs de thé, en plus de l’adoption d’un logiciel spécialisé qui permet d’indiquer les faits nutritionnels de chaque produit conformément aux standards internationaux », a notamment exposé indique Reem Derbas. Les agriculteurs et les distributeurs de la région pourront alors louer les machines afin d’emballer leurs produits et les préparer à la vente. Ces machines seront rajoutées aux équipements de la CCIAT, où se trouve déjà des équipements destinés au séchage des produits agricoles. « Nous estimons que, grâce à ce projet, en un peu plus d’un an, les fermiers et la CCIAT pourront générer respectivement 40 000 dollars et 20 000 dollars de profits » a indiqué Reem Derbas.

Le président de la CCIAT, Toufic Dabboussi, a pour sa part insisté dans un communiqué sur « le rôle prépondérant de projets comme celui-là dans l’effort mené par la Chambre pour revigorer tous les secteurs de l’économie ». L’entrepreneur tripolitain a aussi espéré que grâce à cet investissement, les produits agricoles libanais deviendront « plus compétitifs » tant auprès des consommateurs locaux qu’internationaux. L’USAid a apporté un soutien similaire à la chambre de commerce de Zahlé, en contribuant au financement du laboratoire d’analyse spécialisé dans la sécurité sanitaire des aliments.


Dans un Liban où tous les indicateurs économiques sont au rouge depuis plus d’un an, l’exportation semble être la seule planche de salut pour les industriels et les agriculteurs libanais. C’est ainsi que la Chambre de commerce, d’industrie, et d’agriculture à Tripoli et au Liban Nord (CCIAT) a annoncé cette semaine sa décision de moderniser ses équipements dédiés au contrôle...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut