Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Berry réitère son refus de toute implantation des réfugiés palestiniens

Berry réitère son refus de toute implantation des réfugiés palestiniens

Le chef du Parlement libanais, Nabih Berry. Photo fournie par notre correspondante Hoda Chedid.

Le chef du Parlement, Nabih Berry, a affirmé lundi que le Liban "refuse toute tentative d'imposer l'implantation" des réfugiés palestiniens, estimant qu'il s'agit d'une façon de "faire échouer le droit au retour et la cause palestinienne". M. Berry a tenu ces propos lors de la séance d'ouverture de la conférence parlementaire internationale de soutien à l'intifada palestinienne, organisée à Téhéran. 

"Nous affirmons au nom du peuple libanais que nous refusons et résistons contre toute tentative d'imposer la naturalisation, sous n'importe quelle appellation", a déclaré M. Berry, qui participait par visioconférence à cet événement. Il a souligné que la naturalisation des réfugiés vise à "faire échouer le droit au retour et annihiler la cause palestinienne". Le chef du législatif a encore souligné que le Liban "qui croule sous les crises politique, économique, financière, sociale et sanitaire les plus dangereuses de son histoire reste attaché à la résistance du Liban et à ses droits souverains sur tout son territoire, ses frontières et ses ressources terrestres et maritimes". "Nous refusons tout pot-de-vin conditionné par un abandon de nos engagements vis-à-vis de la cause palestinienne", a-t-il poursuivi.  

Nabih Berry faisait notamment référence, en parlant de pot-de-vin, au plan de paix américain annoncé il y a un an par l'administration de Donald Trump, qui prévoyait de nombreuses concessions à Israël et notamment l'abolition d'un retour des réfugiés palestiniens sur leurs terres. Ce plan envisageait le versement d'aides financières aux pays de la région contre l'implantation des réfugiés, ce qui avait été vivement refusé par les responsables libanais. La Constitution libanaise refuse, dans son préambule, toute naturalisation ou implantation. 


Le chef du Parlement, Nabih Berry, a affirmé lundi que le Liban "refuse toute tentative d'imposer l'implantation" des réfugiés palestiniens, estimant qu'il s'agit d'une façon de "faire échouer le droit au retour et la cause palestinienne". M. Berry a tenu ces propos lors de la séance d'ouverture de la conférence parlementaire internationale de soutien à l'intifada palestinienne,...