Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Iran

Le chef des gardiens de la révolution promet une riposte à "tout acte" des Etats-Unis

En Irak, "des agents provocateurs israéliens sont en train de préparer des attaques contre des Américains", accuse Mohamad Javad Zarif, le chef de la diplomatie iranienne.

Le chef des gardiens de la révolution promet une riposte à

Le chef des Gardiens de la révolution iraniens, le général de division Hossein Salami. Photo Majid Asgaripour/WANA (West Asia News Agency) via REUTERS

L'Iran ripostera à "toute action de l'ennemi", a averti samedi le chef des gardiens de la révolution, l'armée idéologique du pays, en référence aux tensions croissantes avec les Etats-Unis, lors d'une inspection des troupes stationnées sur une île clé du Golfe.

"Nous sommes ici aujourd'hui pour nous assurer de notre puissance navale contre les ennemis qui fanfaronnent et nous menacent", a déclaré le général de division Hossein Salami sur l'île d'Abou Moussa, selon Sepahnews, le site internet officiel des gardiens de la révolution. "Nous répondrons avec la même force (...) à toute action de l'ennemi contre nous", a-t-il lancé. L'île d'Abou Moussa est située près de l'entrée du stratégique détroit d'Ormuz par lequel transite un cinquième de la production mondiale de pétrole.

"Prétexte" pour une "guerre"

Les tensions entre les Etats-Unis et l'Iran ont augmenté à l'approche de l'anniversaire de l'assassinat du puissant général iranien Kassem Soleimani, chef des opérations extérieures des gardiens, tué par une frappe américaine à Bagdad le 3 janvier 2020. L'Iran avait alors riposté en tirant des missiles sur des bases irakiennes abritant des soldats américains. Fin novembre, le porte-avions américain USS Nimitz a été déployé dans le Golfe, et deux bombardiers américains B-52 ont survolé la région le 10 décembre dans une démonstration de force. Selon le New York Times, le ministre américain de la Défense Christopher Miller a depuis ordonné le retour du Nimitz. Un signal de "désescalade" envoyé à Téhéran pour éviter un conflit, écrit le quotidien américain, citant un responsable.

Lire aussi

Le "martyr Soleimani", général devenu symbole en Iran, un an après son assassinat

Jeudi, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a accusé le président américain sortant Donald Trump de chercher à fabriquer "un prétexte" pour lancer "une guerre" avant son départ le 20 janvier de la Maison Blanche, après un mandat durant lequel il a mené une campagne de "pression maximale" contre Téhéran. Samedi, M. Zarif a par ailleurs tweeté qu'en Irak, "des agents provocateurs israéliens sont en train de préparer des attaques contre des Américains (pour placer le président) Trump dans une impasse avec un casus belli fabriqué". "Attention au piège", a-t-il en s'adressant au président américain, avertissant que "tout feu d'artifice connaîtra un sérieux retour de flamme, notamment contre votre meilleur ami (Israël, NDLR)".


L'Iran ripostera à "toute action de l'ennemi", a averti samedi le chef des gardiens de la révolution, l'armée idéologique du pays, en référence aux tensions croissantes avec les Etats-Unis, lors d'une inspection des troupes stationnées sur une île clé du Golfe."Nous sommes ici aujourd'hui pour nous assurer de notre puissance navale contre les ennemis qui fanfaronnent et nous menacent",...

commentaires (1)

OU QUAND UNE FOIS ENTERRE ON PEUT RIPOSTER. QUELLE BLAGUE !

L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

15 h 41, le 03 janvier 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • OU QUAND UNE FOIS ENTERRE ON PEUT RIPOSTER. QUELLE BLAGUE !

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    15 h 41, le 03 janvier 2021

Retour en haut