Rechercher
Rechercher

Politique

Geagea : Les réserves obligatoires ne sont pas la propriété de la BDL

Le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, a mis en garde hier contre une utilisation des réserves obligatoires à laquelle pourrait recourir la Banque centrale. « Les réserves obligatoires ne sont pas la propriété de la Banque du Liban », a-t-il affirmé dans un communiqué, soulignant qu’« elles appartiennent aux dépositaires ». « Il est donc illogique et inacceptable qu’on y porte atteinte, quel qu’en soit le prétexte. » Et M. Geagea d’ajouter : « Les Forces libanaises comptent présenter une proposition de loi revêtant un caractère de double urgence pour préserver les réserves obligatoires. »



Le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, a mis en garde hier contre une utilisation des réserves obligatoires à laquelle pourrait recourir la Banque centrale. « Les réserves obligatoires ne sont pas la propriété de la Banque du Liban », a-t-il affirmé dans un communiqué, soulignant qu’« elles appartiennent aux dépositaires ». « Il est donc illogique et...

commentaires (3)

C’est ce qui reste à voler, ce qui explique la raison pour laquelle le nouveau gouvernement n’est pas formé. Ils ne se sont pas entendus sur qui vole quoi

Liberté de Penser

09 h 46, le 06 décembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • C’est ce qui reste à voler, ce qui explique la raison pour laquelle le nouveau gouvernement n’est pas formé. Ils ne se sont pas entendus sur qui vole quoi

    Liberté de Penser

    09 h 46, le 06 décembre 2020

  • On attend des actes concrets de la part de tous les opposants pour arrêter les vendus dans le massacre du pays. Ils agissent comme tout si le pays, son peuple et l’argent de l’état et des citoyens leur revenaient de droit. Leurs tentative de pondre des lois pour assurer leurs arriérés ont momentanément échouées mais jusqu’à quand? Plus de temps à perdre, et si la justice de ce pays n’existe plus il faut s’adresser à la justice internationale si vraiment l’opposition veut que cela cesse. Nous avons toutes les preuves de leur culpabilité dans beaucoup de crimes commis mais vu la peur et la frilosité des juges et des institutions concernées cela peut encore durer éternellement. Réclamons une justice pour tous les crimes commis et dégageons les coupables il n’y a plus rien qui prime. D’abord le déblaiement ensuite la reconstruction.

    Sissi zayyat

    14 h 49, le 05 décembre 2020

  • BIEN DIT MR.GEAGEA. TOUT AUTANT QUE LE PAYS CONQUIS ET SES RICHESSES NE SONT PAS LE BIEN DES GENS DU POUVOIR QUI ONT SUCCEDE LES UNS AUX AUTRES

    gaby sioufi

    09 h 37, le 05 décembre 2020