Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Egypte

Libération d'un photographe et d'un mannequin après 24h de détention



Libération d'un photographe et d'un mannequin après 24h de détention

Une des pyramides de Saqqara à l'est du Caire. Photo d'archives AFP

Les autorités égyptiennes ont libéré mardi sous caution un photographe et un mannequin arrêtés après une séance photo au pied de la célèbre pyramide à degrés de Saqqara où la jeune femme apparaît vêtue d'un costume pharaonique jugé irrespectueux, a indiqué une source judiciaire.

Le photographe Houssam Mohamed et le mannequin Salma al-Chimi avaient été arrêtés lundi et déférés au parquet après une séance photo au pied de la pyramide de Djéser, vieille de 4.700 ans, à une quinzaine de km au sud des pyramides de Guizeh.

En fin de semaine dernière, Mme Chimi, qui se présente comme mannequin sur son compte Instagram, a publié une série de ces photos qui ont été reprises par plusieurs médias. Elles ont néanmoins été retirées lundi de son compte. Selon la source judiciaire, le parquet a ordonné la libération des deux Egyptiens après le paiement d'une caution de 500 livres égyptiennes chacun (environ 27 euros). Accusés d'avoir "pris des photos sans autorisation dans la zone archéologique de Saqqara", ils ont été remis en liberté conditionnelle en attendant les résultats de l'enquête, a-t-elle ajouté.

Après la diffusion des photos "prises sur un site archéologique" et qualifiées "d'inappropriées", le secrétaire général du Conseil général des antiquités, Mostafa Waziri, avait demandé de porter cette affaire devant la justice, selon un communiqué diffusé sur la page Facebook du ministère du Tourisme. "Toute personne reconnue coupable d'avoir porté atteinte aux sites archéologiques et à la civilisation égyptienne sera punie", a-t-il ajouté. Cette affaire a provoqué une polémique entre défenseurs et détracteurs du mannequin égyptien sur les réseaux sociaux. La veille, une source de sécurité avait présenté la jeune femme comme une danseuse.

Ces derniers mois, une dizaine de jeunes influenceuses ont été condamnées à des peines de prison ferme pour des contenus partagés sur l'application TikTok jugés comme des atteintes aux bonnes moeurs dans ce pays conservateur.

En décembre 2018, les images d'un couple nu et enlacé, signées d'un photographe danois, au sommet de la Grande Pyramide de Khéops, et diffusées sur les réseaux sociaux, avaient suscité un tollé en Egypte. Les autorités avaient arrêté un chamelier et une jeune femme pour avoir facilité l'accès au site du couple.


Les autorités égyptiennes ont libéré mardi sous caution un photographe et un mannequin arrêtés après une séance photo au pied de la célèbre pyramide à degrés de Saqqara où la jeune femme apparaît vêtue d'un costume pharaonique jugé irrespectueux, a indiqué une source judiciaire.Le photographe Houssam Mohamed et le mannequin Salma al-Chimi avaient été arrêtés lundi et...