Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Syrie

Un général syrien accusé de crimes de guerre protégé par l'Autriche, selon une ONG

Un général syrien accusé de crimes de guerre protégé par l'Autriche, selon une ONG

Le drapeau de la République arabe syrienne. Photo d'archives LOUAI BESHARA / AFP

L'Autriche offre depuis 2015 une protection au "Syrien le plus haut gradé" à être suspecté d'exactions et traqué par ceux qui réclament justice, a affirmé une ONG auprès de l'AFP. 

Cet ancien général de l'armée syrienne est présenté comme étant Khaled al-Halabi par l'opposition autrichienne, qui a critiqué le gouvernement dans une question au Parlement. Il est "visé par des accusations de tortures, de violences sexuelles et de crimes contre l'humanité", a déclaré la porte-parole de la Commission internationale pour la Justice et la Responsabilité (CIJA).

"Nous avons informé le gouvernement autrichien en janvier 2016 pour lui fournir plus d'informations", a ajouté cette porte-parole, Nerma Jelacic. "A notre connaissance, il est le plus haut général syrien présent en Europe", a-t-elle précisé au nom de la CIJA, qui recherche les criminels de guerre en Syrie pour les faire juger.

Contacté par l'AFP, le ministère autrichien de l'Intérieur a évoqué "des enquêtes du parquet en cours concernant les allégations relatives à un général syrien qui aurait obtenu l'asile en Autriche". Selon le quotidien autrichien Kurier, ce général était le patron de la sûreté de l'État à Raqqa entre 2009 et 2013.

Des opposants au régime de Bachar el-Assad affirment avoir été torturés par des individus placés sous son autorité.

A l'arrivée des islamistes au printemps 2013, il a fui la Syrie avant d'arriver à Paris à l'automne 2014. Mais en raison de difficultés pour obtenir l'asile, il a été transféré en Autriche le 13 juin 2015 à la demande des services de renseignement israéliens, explique le journal.

Une protection lui a été accordée le 2 décembre 2015, sous la pression des services autrichiens de renseignement (BVT), affirme encore Kurier. Il a obtenu un logement à Vienne, ainsi qu'une rente mensuelle de 5.000 euros versée par le Mossad.


L'Autriche offre depuis 2015 une protection au "Syrien le plus haut gradé" à être suspecté d'exactions et traqué par ceux qui réclament justice, a affirmé une ONG auprès de l'AFP. Cet ancien général de l'armée syrienne est présenté comme étant Khaled al-Halabi par l'opposition autrichienne, qui a critiqué le gouvernement dans une question au Parlement. Il est "visé par...