Rechercher
Rechercher

Coronavirus au Liban

1.193 nouveaux cas et six décès en 24h

900 personnes sont décédées au Liban depuis le début de la pandémie. 

1.193 nouveaux cas et six décès en 24h

Des lits installés dans une aile de l'hôpital Rafic Hariri de Beyrouth. Photo Houssam Shbaro

Alors que le Liban entame une seconde semaine de confinement général, 1.193 nouveaux cas et six décès ont été recensés au cours des dernières 24 heures, selon le rapport quotidien du ministère de la Santé publié dimanche. La baisse apparente du nombre de cas quotidiens est due à une baisse du nombre de tests effectués au cours des dernières heures, alors que la majorité des laboratoires traitant les tests sont fermés au cours du week-end.

Ces chiffres font grimper à 116.435 le nombre cumulé des contaminations depuis l'apparition du virus dans le pays en février, au nombre desquels 900 décès et 67.667 guérisons. Parmi les personnes actuellement contaminées, 866 sont hospitalisées, dont 337 aux soins intensifs.

Par ailleurs, dans un entretien accordé à la chaîne al-Jadeed, le ministre sortant de la Santé, Hamad Hassan, a assuré que le vaccin de la société Pfizer pourrait arriver au Liban le 10 février". "Le vaccin Pfizer est le moins cher", a-t-il affirmé.
Cette affirmation concernant une arrivée prochaine des vaccins au Liban a toutefois été relativisée par des experts sanitaires, sachant que la plate-forme Covax, mise en place par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour garantir l’accès au vaccin aux pays qui s’y sont inscrits, avait déclaré que celui-ci ne pourrait pas être disponible avant la fin de 2021, au mieux avant le dernier trimestre. La semaine dernière, Randa Hamadé, chef du département de soins de santé primaires et directrice du programme national de vaccination au ministère de la Santé publique, interrogée par L'Orient-Le Jour, avait relevé les différents défis de l'importation des vaccins. Elle avait affirmé que dans le cadre de la plate-forme Covax chaque pays a droit à des doses pour faire vacciner 20% de sa population, or "il est impossible de garantir que l’épidémie sera vaincue ou la propagation du virus sera freinée avant que 80% de la population ne reçoive le vaccin. Ce qui permettra de former une immunité de horde".

M. Hassan a en outre indiqué que l'aéroport de Beyrouth ne fermera pas ses portes et que le Liban commencera à faire des tests dont les résultats seront connus en 20 minutes.

Lire aussi

Le vaccin contre le coronavirus ne pourra pas être disponible au Liban avant la fin de 2021

Le bouclage prévu pour deux semaines jusqu'au 30 novembre est assorti d'un couvre-feu de 17h à 5h, ainsi que d'une circulation alternée des véhicules en semaine et d'une interdiction totale de circuler les dimanches. Dans leur premier relevé de la journée, les Forces de sécurité intérieure ont annoncé dimanche avoir verbalisé 24.619 contrevenants aux mesures de bouclage. Ces mesures ambitionnent surtout, selon les autorités, à permettre aux hôpitaux de s'équiper, alors que les responsables sanitaires craignent les effets couplés de la pandémie de Covid-19 et de l'épidémie de grippe saisonnière sur le secteur hospitalier déjà à bout de souffle. Le ministre sortant de la Santé Hamad Hassan avait cependant affirmé que les hôpitaux se préparaient "progressivement".

Si le reconfinement du Liban est bien accueilli dans les milieux hospitaliers, il est en revanche très critiqué par le secteur économique dans un pays en grave crise financière.


Alors que le Liban entame une seconde semaine de confinement général, 1.193 nouveaux cas et six décès ont été recensés au cours des dernières 24 heures, selon le rapport quotidien du ministère de la Santé publié dimanche. La baisse apparente du nombre de cas quotidiens est due à une baisse du nombre de tests effectués au cours des...

commentaires (1)

Ça augure mal pour les chrétiens du moyen-orient et à tout les peuples du moyen-orient

Wlek Sanferlou

12 h 39, le 23 novembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Ça augure mal pour les chrétiens du moyen-orient et à tout les peuples du moyen-orient

    Wlek Sanferlou

    12 h 39, le 23 novembre 2020