Rechercher
Rechercher

Liban

Nouveaux affrontements entre deux clans ennemis à Hay el-Charawné, à Baalbeck

Les dégâts sont jusqu'à présent uniquement matériels. 

Nouveaux affrontements entre deux clans ennemis à Hay el-Charawné, à Baalbeck

Des hommes armés paradant fin octobre à Baalbeck après l’assassinat d’un membre du clan Chamas. Photo d'archives DR

Des affrontements armés ont à nouveau opposé vendredi soir les clans Jaafar et Zeaïter, traditionnellement ennemis, dans le quartier de Hay el-Charawné, à Baalbeck, rapporte notre correspondante dans la Békaa Sarah Abdallah.

Des tirs nourris d'armes automatiques et de roquettes ont éclaté en début de soirée, faisant, jusqu'à présent, des dégâts uniquement matériels. Une de ces roquettes est tombée au niveau de l'hôpital Dar el-Hikmé et une autre a fortement endommagé une maison, selon notre correspondante. L'information selon laquelle un projectile serait tombée sur le mausolée de Khawla, fille de l'imam Hussein, a, elle, été démentie par les responsables de ce site, cités par l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle).

Après une brève interruption des tirs, et malgré le déploiement de l'armée libanaise dans les rues de Baalbeck, les violences ont repris et se sont étendues dans le souk de la ville.

L'armée libanaise a de son côté indiqué que la situation était revenue au calme après l'intervention de plusieurs unités militaires qui ont patrouillé dans la ville. La troupe a précisé être à la recherche des tireurs "afin qu'ils soient arrêtés et déférés devant la justice compétente". 

Une salle de bain endommagée par un tir de roquette, à Baalbeck, le 20 novembre 2020. Photo fournie par notre correspondante Sarah Abdallah

Mi-octobre, un meurtre sur fond de vendetta tribale opposant les familles Chammas et Jaafar avait provoqué des parades de miliciens lourdement armés dans les rues de Baalbeck, ce qui avait provoqué une polémique dans le pays et obligé l'armée à intervenir et à procéder à plusieurs arrestations.

La région de Baalbeck-Hermel est régulièrement le terrain d'échanges armés et de tensions entre les membres de différents clans, qui font la loi sur leur territoire et échappent à l'autorité de l'Etat libanais. 




Des affrontements armés ont à nouveau opposé vendredi soir les clans Jaafar et Zeaïter, traditionnellement ennemis, dans le quartier de Hay el-Charawné, à Baalbeck, rapporte notre correspondante dans la Békaa Sarah Abdallah.

Des tirs nourris d'armes automatiques et de roquettes ont éclaté en début de soirée, faisant, jusqu'à présent, des dégâts uniquement...

commentaires (1)

Le Prestige de l’Etat prend à nouveau un sacré coup. Mais ces gangsters sont difficiles à appréhender car ils sont couverts par des courants politiques. Alors on se rabat sur les internautes, les manifestants, les opposants de la société civile et les journalistes pour défendre le Prestige de l’Etat pffffft

Liberté de Penser

09 h 13, le 21 novembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Le Prestige de l’Etat prend à nouveau un sacré coup. Mais ces gangsters sont difficiles à appréhender car ils sont couverts par des courants politiques. Alors on se rabat sur les internautes, les manifestants, les opposants de la société civile et les journalistes pour défendre le Prestige de l’Etat pffffft

    Liberté de Penser

    09 h 13, le 21 novembre 2020