Rechercher
Rechercher

Grande-Bretagne

Le confinement sera "automatiquement" levé le 2 décembre, assure Boris Johnson



Le confinement sera

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, devant le 10 Downing Street dans le centre de Londres, le 4 novembre 2020. / AFP / DANIEL LEAL-OLIVAS

Le nouveau confinement qui débute jeudi en Angleterre prendra "automatiquement" fin le 2 décembre, a assuré mercredi le Premier ministre Boris Johnson, tentant d'apaiser les inquiétudes sur l'impact économique de cette mesure destinée à enrayer la deuxième vague de la pandémie.

Les députés ont peu après approuvé la mesure à une majorité de 516 contre 38, en dépit des réticences de certains parlementaires du camp conservateur de Boris Johnson s'alarmant de son impact sur une économie déjà fragilisée.

Après avoir résisté pendant des semaines à un confinement général, Boris Johnson a annoncé samedi un retour à ces mesures en Angleterre pendant quatre semaines, espérant pouvoir réduire suffisamment les contaminations pour permettre aux familles de se retrouver à Noël.

"Ces mesures automnales visant à combattre la hausse (du nouveau coronavirus) expireront automatiquement le 2 décembre", a déclaré le dirigeant conservateur à la Chambre des Communes. "J'espère vivement que nous pourrons alors remettre ce pays de nouveau en marche, rouvrir les entreprises, les magasins à l'approche de Noël", a-t-il ajouté. "Mais pour cela, il faut que chacun d'entre nous y mette du sien pour faire baisser le (taux de reproduction du virus) R. Je ne doute pas que nous puissions le faire".

Dans un message vidéo diffusé plus tôt à la conférence annuelle de l'organisation patronale CBI, Boris Johnson avait déjà assuré que le confinement serait levé le 2 décembre, remerciant les entreprises, très éprouvées par la pandémie, pour leurs "efforts héroïques".

Ces assurances interviennent après une déclaration dimanche de Michael Gove, ministre chargé de la coordination de l'action gouvernementale, selon qui le confinement pourrait se prolonger au-delà de la date prévue en fonction de la situation. Ce serait de la "folie" de mettre fin à ce reconfinement si les contaminations restent élevées, a déclaré à la chambre des Communes le chef du Parti travailliste, Keir Starmer, appelant M. Johnson à se montrer "honnête".

Le Royaume-Uni est le pays le plus endeuillé par la pandémie en Europe avec 47.742 décès de personnes testées positives au Covid-19, dont 492 les dernières 24 heures, du jamais vu depuis le mois de mai, selon les derniers chiffres publiés mercredi.

Cette nouvelle vague risque de submerger les hôpitaux, même dans les régions jusqu'ici épargnées. Cette résurgence du virus a poussé le NHS England, le système public de santé en Angleterre, à passer à son plus haut niveau de préparation aux situations d'urgence à partir de jeudi. "Malheureusement, nous sommes à nouveau confrontés à une situation grave", a déclaré le directeur général du NHS England, Simon Stevens, lors d'une conférence de presse.

Après ce reconfinement, Boris Johnson espère revenir en décembre à une approche locale, avec des restrictions imposées à chaque région selon le taux d'incidence du virus, basées sur un système d'alerte à trois niveaux. Pour amortir les effets du confinement sur l'économie, il a annoncé un prolongement du mécanisme de chômage partiel mis en place au printemps et qui était censé expirer fin octobre.


Le nouveau confinement qui débute jeudi en Angleterre prendra "automatiquement" fin le 2 décembre, a assuré mercredi le Premier ministre Boris Johnson, tentant d'apaiser les inquiétudes sur l'impact économique de cette mesure destinée à enrayer la deuxième vague de la pandémie.Les députés ont peu après approuvé la mesure à une majorité de 516 contre 38, en dépit des réticences...