Rechercher
Rechercher

Société - Universités

Victoire « historique » d’étudiants indépendants à l’université Rafic Hariri

Victoire « historique » d’étudiants indépendants à l’université Rafic Hariri

Le campus de l’université Rafic Hariri. Photo prise de la page Facebook de l’université

Pour la première fois dans l’histoire des élections estudiantines de l’université Rafic Hariri à Mechref (Damour, sud de Beyrouth), quatre sièges sur neuf ont été remportés par des étudiants indépendants. Ceux-ci avaient formé une liste de sept candidats, qui faisait face à une liste complète appuyée par le courant du Futur et le Parti socialiste progressiste, cette dernière ayant remporté les cinq sièges restants. L’information a été tweetée hier par le parti d’opposition Beyrouth Madinati, et confirmée par le site al-Mustaqbal affilié au courant du Futur présidé par le Premier ministre désigné Saad Hariri, qui a écrit que « les élections ont été remportées par l’alliance Futur-PSP, qui a raflé cinq sièges sur neuf, les quatre autres ayant été remportés par des étudiants indépendants ».

Interrogée par L’Orient-Le Jour, une source de Beirut Madinati qualifie « d’historiques » ces élections estudiantines dans une université qui, comme son nom l’indique, est traditionnellement dominée par le courant du Futur, fondé par celui qui lui a donné son nom, l’ancien Premier ministre Rafic Hariri. Que les indépendants aient eu le courage de se présenter, et qu’ils aient remporté quatre sièges de neuf, est donc significatif dans ce contexte.

Plus significatif encore est le contexte général dans lequel intervient cette percée estudiantine : un an après le lancement du vaste mouvement de contestation du 17 octobre et près d’un an depuis la victoire de l’indépendant Melhem Khalaf à la tête de l’ordre des avocats le 17 novembre dernier. Ce vote succède à la victoire, en octobre, de candidats indépendants à la LAU (9 de 15 sièges à Beyrouth, et 4 sur 15 à Jbeil, sachant que dans ce second campus, les indépendants ont raflé le plus grand nombre de voix)… ce qui commence à ressembler à une tendance, selon la source du parti d’opposition citée précédemment.

Beirut Madinati appelle d’ailleurs à observer les prochaines élections à venir ce mois-ci, à l’AUB, ainsi que sur les élections des syndicats en général, estimant que « le changement viendra des jeunes dans les universités et des formations syndicales ».


Pour la première fois dans l’histoire des élections estudiantines de l’université Rafic Hariri à Mechref (Damour, sud de Beyrouth), quatre sièges sur neuf ont été remportés par des étudiants indépendants. Ceux-ci avaient formé une liste de sept candidats, qui faisait face à une liste complète appuyée par le courant du Futur et le Parti socialiste progressiste, cette dernière...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut