Rechercher
Rechercher

Diplomatie

Les Etats-Unis sanctionnent le chef de la Banque centrale syrienne

Les Etats-Unis sanctionnent le chef de la Banque centrale syrienne

Le siège de la Banque centrale syrienne. Photo d'archives Louai Beshara / AFP

Les Etats-Unis ont imposé mercredi des sanctions à l'encontre du chef de la Banque centrale syrienne et de 16 autres personnes ou entités, dans le cadre de leur effort pour empêcher une normalisation des relations avec le régime de Bachar el-Assad.

Washington a ordonné le gel des avoirs américains du gouverneur de la Banque centrale, Hazem Karfoul, et des 16 autres parties, et ont interdit toute transaction financière avec eux. Aucun crime spécifique n'a été reproché à Hazem Karfoul par le Trésor américain, mais ce dernier a évoqué des informations selon lesquelles M. Karfoul aurait tenté d'extorquer de l'argent à des entreprises pour remplir les caisses de l'Etat.

"Ceux qui continuent à soutenir le régime violent de Bachar el-Assad rendent possible sa corruption et ses abus à l'encontre des droits humains", a déclaré le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin dans un communiqué. Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a de son côté affirmé que les sanctions contre des entités syriennes "ne cesseraient pas tant que le régime d'Assad et ses complices n'agiront pas de façon irréversible afin de mettre un terme à leur campagne de violence contre le peuple syrien."

Parmi les autres personnes visées par le Trésor américain figurent l'homme d'affaires Khodr Taher bin Ali et le chef de l'une des agences de renseignement du pays, Husam Muhammad Louka.

Le département d'Etat américain a par ailleurs annoncé désigner trois personnes ou entités pour des frappes aériennes à Armanaz, une localité de la province d'Idleb près de la frontière turque, il y a trois ans jour pour jour. Au moins 34 personnes ont été tuées dans cette attaque, selon le bilan du département d'Etat.

Bachar el-Assad a regagné le contrôle sur la majeure partie de la Syrie après une guerre qui dure depuis neuf années et a fait plus de 380.000 morts et des millions de réfugiés et déplacés. La "loi César", entrée en vigueur en juin aux Etats-Unis, vise à priver le régime et ses soutiens de ressources.


Les Etats-Unis ont imposé mercredi des sanctions à l'encontre du chef de la Banque centrale syrienne et de 16 autres personnes ou entités, dans le cadre de leur effort pour empêcher une normalisation des relations avec le régime de Bachar el-Assad.

Washington a ordonné le gel des avoirs américains du gouverneur de la Banque centrale, Hazem Karfoul, et des 16 autres ...