Rechercher
Rechercher

Frontière maritime

Israël et le Liban d'accord pour mener des négociations, selon un responsable israélien

Contactée par L'Orient-Le Jour, la Finul n'a pas pu confirmer cette information.

Israël et le Liban d'accord pour mener des négociations, selon un responsable israélien

La baie de Naqoura, au sud de Tyr (Liban-Sud), vue depuis le site de construction, par Israël, d'un mur séparant les deux pays, le 5 septembre 2018. Photo d'archives AFP / JACK GUEZ

Israël et le Liban se sont mis d’accord pour mener des négociations sur la délimitation de leurs frontières maritimes, a indiqué hier un porte-parole du ministre israélien de l’Énergie cité par le Jerusalem Post. Selon le quotidien israélien, ces pourparlers devraient commencer à la mi-octobre et se tiendront au siège de la Force intérimaire de l’ONU à Naqoura, au Liban-Sud. Le secrétaire d’État adjoint américain aux Affaires du Proche-Orient, David Schenker, devrait y assister, ainsi qu’un diplomate de l’ONU, ajoute le quotidien. Contactée par L’Orient-Le Jour, la Finul n’a pas confirmé cette information.

M. Schenker avait mené, l'année dernière, une série d'aller-retours entre Beyrouth et Tel Aviv dans le cadre d'une médiation américaine entre Israël et le Liban sur la question de la démarcation des frontières terrestre et maritime. la résolution de ce dossier est importante pour les projets d'exploration d'hydrocarbures en Méditerranée du Liban, alors que les explorations ont commencé fin février 2020 dans le bloc 4 de la Zone économique exclusive du pays. David Schenker avait indiqué, le 7 septembre lors d'un point presse, que des "progrès graduels" étaient enregistrés concernant ce dossier. "J’ai hâte de finaliser cet accord-cadre afin que vous (les Libanais, ndlr) et les Israéliens puissiez réellement entamer les négociations autour de vos frontières. Cette question a trop duré et c’est une malheureuse perte de temps", avait-il affirmé.

Le litige frontalier entre le Liban et Israël concerne un triangle de quelque 850 km2 qui est revendiqué par les deux pays comme appartenant à leurs propres ZEE. Cette zone se trouve au niveau du bloc 9 de la ZEE libanaise. Pour ce bloc et le bloc 4, le Liban a attribué des licences d’exploration et de production d’hydrocarbures offshore, au terme d’une procédure d’appel d’offres remportée par le consortium ENI-Total et Novatek.

Début septembre, réagissant aux sanctions américaines visant l'ancien ministre Ali Hassan Khalil, membre du mouvement Amal (du président du Parlement Nabih Berry), le parti chiite avait évoqué la question de la délimitation des frontières, soulignant qu'il n'avait l'intention de "ne faire aucun compromis malgré toutes les sanctions et pressions". "L’accord sur la délimitation de la frontière maritime au Liban-Sud a été achevé avec les États-Unis, qui l’ont validé en date du 9 juillet 2020, mais qui refusent jusqu’à présent de le dévoiler, sans aucune excuse valable", avait accusé le mouvement.


Israël et le Liban se sont mis d’accord pour mener des négociations sur la délimitation de leurs frontières maritimes, a indiqué hier un porte-parole du ministre israélien de l’Énergie cité par le Jerusalem Post. Selon le quotidien israélien, ces pourparlers devraient commencer à la mi-octobre et se tiendront au siège de la Force intérimaire de l’ONU à Naqoura, au...

commentaires (1)

SI TOUS CES RUMEURS SE CONCRÉTISENT, AVONS NOUS CONSULTÉ LE GRAND EXPERT DANS LA MATIÈRE LE DR ISSAM KHALIFÉ POUR ÉVITER LES PIÈGES ET NE PAS SIGNER N'IMPORTE QUOI ?

Gebran Eid

03 h 24, le 26 septembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • SI TOUS CES RUMEURS SE CONCRÉTISENT, AVONS NOUS CONSULTÉ LE GRAND EXPERT DANS LA MATIÈRE LE DR ISSAM KHALIFÉ POUR ÉVITER LES PIÈGES ET NE PAS SIGNER N'IMPORTE QUOI ?

    Gebran Eid

    03 h 24, le 26 septembre 2020