Rechercher
Rechercher

Gouvernement

L'entretien Aoun-Adib à Baabda reporté à cet après-midi

L'entretien Aoun-Adib à Baabda reporté à cet après-midi

Le président libanais s'entretenant le 15 septembre 2020 avec le Premier ministre désigné Moustapha Adib au palais de Baabda. Photo Dalati et Nohra

L'entretien qui devait réunir ce jeudi à 11 heures le Premier ministre désigné Moustapha Adib avec le président Michel Aoun au palais de Baabda dans le cadre des discussions autour de la formation du gouvernement, jusque là dans l'impasse, a été reporté à cet après-midi, selon des informations de notre correspondante Hoda Chedid.

Cet entretien était initialement prévu mercredi avant que M. Adib ne demande au chef de l'Etat 24 heures supplémentaires pour tenter de débloquer le "noeud chiite", le Hezbollah et le mouvement Amal ayant notamment affirmé leur attachement au ministère des Finances. Une source bien informée a confié dans ce cadre à L’Orient-Le Jour que le Hezbollah a exprimé cette position à l’ambassadeur de France à Beyrouth, Bruno Foucher, qui est entré en contact, probablement mercredi, avec le parti chiite.

Selon des informations de la chaîne locale LBCI, le PM désigné ne devrait pas se récuser. A l'issue de son entretien avec le chef de l'Etat au cours duquel il ne présentera pas de mouture de gouvernement, et il devrait se rendre à Aïn el-Tiné pour s'entretenir avec le président du Parlement et leader d'Amal, Nabih Berry, dans le cadre de concertations de la dernière chance dont le délai expire dimanche, selon LBCI.

Mercredi, la présidence française avait estimé qu’"il n’est pas trop tard pour former un nouveau gouvernement ", sans  manquer de tancer les responsables politiques libanais en regrettant le fait qu’ils "ne soient pas parvenus à former un gouvernement dans le délai qu’ils avaient promis de respecter lors de la dernière visite d’Emmanuel Macron" il y a 17 jours.

Le PM désigné s'était déjà rendu lundi au palais présidentiel mais n'avait pas présenté de mouture de gouvernement, alors que la naissance du cabinet semblait imminente. Au lieu de cela, MM. Aoun et Adib s'étaient entendus sur la nécessité de mener des contacts avec les chefs de file politiques en vue d'assurer la "plus large couverture parlementaire et politique" au nouveau cabinet. Mais le Hezbollah et le mouvement Amal, dont le président Aoun a reçu mardi les représentants dans le cadre de ses concertations, avaient réaffirmé leur attachement au portefeuille des Finances et à la nomination des ministres chiites qui intégreront le prochain gouvernement, mais ils s'étaient dits disposés à discuter des noms avec le PM désigné.

Le 1er septembre, les différentes formations politiques libanaises s'étaient engagées auprès du président français, alors en visite à Beyrouth, à former le cabinet dans un délai de quinze jours qui a donc expiré. Conformément à cette initiative française pour sortir le Liban de sa crise politique et financière, Moustapha Adib est appelé à former un cabinet "de mission" composé de spécialistes indépendants et respectant le principe de la rotation des portefeuilles.


L'entretien qui devait réunir ce jeudi à 11 heures le Premier ministre désigné Moustapha Adib avec le président Michel Aoun au palais de Baabda dans le cadre des discussions autour de la formation du gouvernement, jusque là dans l'impasse, a été reporté à cet après-midi, selon des informations de notre correspondante Hoda Chedid.

Cet entretien était initialement prévu...