Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Le chef du Hamas à Beyrouth pour une réunion palestinienne antinormalisation

La visite d'Ismaïl Haniyé est la première au Liban depuis près de 30 ans.

Le chef du Hamas à Beyrouth pour une réunion palestinienne antinormalisation

Le président du Parlement libanais, Nabih Berry, recevant le chef du bureau politique du Hamas palestinien, Ismaïl Haniyé, à Aïn el-Tiné, le 2 septembre 2020. Photo Hassan Ibrahim / Parlement libanais

Le chef du mouvement palestinien Hamas, Ismaïl Haniyé, est arrivé mercredi à Beyrouth pour participer à une réunion élargie des organisations palestiniennes contre la normalisation entre des pays arabes et Israël. Arrivé hier à Beyrouth à la tête d’une délégation diplomatique pour une visite de cinq jours, il a été reçu par le président du Parlement, Nabih Berry, et par le Premier ministre démissionnaire Hassane Diab.

M. Haniyé "est venu participer à une réunion des chefs des organisations palestiniennes" qui se tiendra jeudi soir avec la participation par visioconférence du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas depuis Ramallah, en Cisjordanie occupée, a déclaré à l'AFP un responsable du Hamas. La rencontre vise à "établir une stratégie unifiée pour faire face aux projets de normalisation qui s'accélèrent avec l'entité sioniste (Israël, NDLR) et au plan d'annexion de la Cisjordanie", a ajouté ce responsable, Ali Baraka. Les Emirats arabes unis et Israël ont annoncé le 13 août un accord pour normaliser leurs relations, et un vol "historique" a eu lieu lundi entre Tel-Aviv et Abou Dhabi.

Lire aussi

L'accord Israël-Emirats va "tuer" la solution à deux Etats, dénoncent les Palestiniens

La réunion, qui se tiendra à l’ambassade palestinienne à Beyrouth, regroupera les chefs ou représentants de la plupart des formations palestiniennes, dont le chef du Jihad islamique en Palestine, Ziad Nakhalé, un mouvement radical qui passe pour être financé par l’Iran, ainsi que des responsables basés à Damas de formations comme le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP). La dernière réunion de ce genre s'est tenue au Caire en 2013.

A Ramallah, Ahmad Majdalani, membre du Comité exécutif de l'Organisation de libération de la Palestine (CEOLP), a précisé à l'AFP que cette réunion "ouvrira une nouvelle page" et "mettra fin aux divisions entre les organisations palestiniennes".

"Naturalisation ou déplacement"
Lors de son entrevue avec M. Berry à Aïn el-Tiné, M. Haniyé a souligné qu'un Liban "fort, uni et stable" était "stratégiquement" important pour la cause palestinienne. Il a affirmé rejeter "toute forme de naturalisation ou de déplacement" des réfugiés palestiniens se trouvant au Liban. Il a assuré le pays du Cèdre de sa solidarité, "surtout après la tragédie du port de Beyrouth", où une double explosion a tué, le 4 août, plus de 190 personnes. Le responsable du Hamas a par ailleurs condamné la normalisation en cours entre Israël et certains pays arabes, notamment les Emirats arabes unis. "Israël est un ennemi et il faut que ce concept reste clair pour tous", a-t-il affirmé.  Dans les prochains jours, il rencontrera d’autres responsables politiques, les représentants des différentes factions palestiniennes au Liban, le directeur de la Sûreté générale, Abbas Ibrahim, le mufti de la République, Abdellatif Deriane, et le leader druze Walid Joumblatt. Une visite au camp de réfugiés palestiniens de Aïn el-Héloué, le plus grand du Liban, est également prévue dimanche.

La visite de M. Haniyé est la première au Liban depuis près de 30 ans. Il faisait partie d'un groupe de plus de 400 Palestiniens bannis en 1992 par Israël, qui avaient campé pendant un an à Marj al-Zouhour, dans le sud du Liban, avant d'être autorisés à regagner les Territoires palestiniens.

Les organisations palestiniennes ont unanimement condamné l'accord entre les Emirats et Israël, accusant Abou Dhabi de trahison et de violation du consensus arabe qui faisait du règlement du conflit israélo-palestinien une condition sine qua non à la normalisation des relations avec l'Etat hébreu. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé que son pays discutait en secret avec d'autres dirigeants arabes et musulmans d'une normalisation de leurs relations.

Le chef du mouvement palestinien Hamas, Ismaïl Haniyé, est arrivé mercredi à Beyrouth pour participer à une réunion élargie des organisations palestiniennes contre la normalisation entre des pays arabes et Israël. Arrivé hier à Beyrouth à la tête d’une délégation diplomatique pour une visite de cinq jours, il a été reçu par le président du Parlement, Nabih Berry, et par le...
commentaires (5)

Voir nos guignols pavoiser aux côtés de terroristes en quête de légitimité doit nous rappeler une époque pas si lointaine. Et dire qu'on a voulu nous faire croire que la guerre était finie.

Carlos El KHOURY

11 h 15, le 06 septembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Voir nos guignols pavoiser aux côtés de terroristes en quête de légitimité doit nous rappeler une époque pas si lointaine. Et dire qu'on a voulu nous faire croire que la guerre était finie.

    Carlos El KHOURY

    11 h 15, le 06 septembre 2020

  • Que vient-il faire ?

    Esber

    23 h 57, le 02 septembre 2020

  • Papapa mais il faut quoi ici ?

    Bery tus

    23 h 28, le 02 septembre 2020

  • C’est sur un bateau qui coule qu’ils viennent apprendre à réparer les hublots!

    PROFIL BAS

    22 h 44, le 02 septembre 2020

  • Qu'il rentre chez lui, il n'a rien a faire au Liban.

    Christine KHALIL

    22 h 26, le 02 septembre 2020

Retour en haut