Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

L'ambassadeur britannique appelle depuis Bkerké à un gouvernement productif

L'ambassadeur britannique appelle depuis Bkerké à un gouvernement productif

L'ambassadeur du Rpyaume-uni au Liban, Chris Rampling, en compagnie du patriarche maronite Béchara Raï, le 26 août 2020 à Bkerké. Photo ANI

L'ambassadeur du Royaume-Uni au Liban, Chris Rampling, a appelé depuis le siège patriarcal maronite de Bkerké à la formation d'un gouvernement "productif", alors que le Liban n'arrive toujours pas à sortir de sa pire crise en trente ans, aggravée par la double explosion meurtrière du 4 août au port de Beyrouth, qui a poussé le cabinet de Hassane Diab à démissionner six jours plus tard.

"Nous avons également évoqué la crise économique, les difficultés auxquelles font face les Libanais et la nécessité d'effectuer des réformes dans cette phase critique, ainsi que la mise sur pied d'un gouvernement productif qui bénéficie de la confiance du peuple, et ce, le plus vite possible", a fait savoir le diplomate britannique. "Il est important aujourd'hui que les responsables libanais assument leurs responsabilités afin de trouver le chemin au milieu des défis auxquels fait face le Liban, et d'admettre qu'il y a un besoin pressant de changement dans le pays".

Le président de la République, Michel Aoun, n'a toujours pas convoqué les consultations parlementaires contraignantes, plus de deux semaines après la démission du gouvernement de Hassane Diab.

Les tractations politiques pour la formation sont revenues à la case départ mardi, l'ancien Premier ministre Saad Hariri ayant rejeté l'éventualité d'un nouveau mandat à la présidence du Conseil, alors que les discussions entre les partis de la majorité tournaient autour de sa nomination, souhaitée notamment par le mouvement Amal (du président de la Chambre, Nabih Berry) et le Hezbollah.

Lors d'une tournée dans les quartiers dévastés par la double explosion du 4 août, le patriarche Raï a critiqué les responsables au sujet de la désignation du prochain Premier ministre, rappelant que "tout Etat se base sur une Constitution et des lois et il revient aux autorités de les respecter". "Le pays est à genoux alors qu'eux (les responsables) cherchent à se répartir le gâteau. Nous condamnons cela de la manière la plus ferme", a martelé Mgr Raï.


L'ambassadeur du Royaume-Uni au Liban, Chris Rampling, a appelé depuis le siège patriarcal maronite de Bkerké à la formation d'un gouvernement "productif", alors que le Liban n'arrive toujours pas à sortir de sa pire crise en trente ans, aggravée par la double explosion meurtrière du 4 août au port de Beyrouth, qui a poussé le cabinet de Hassane Diab à démissionner six jours plus...