Rechercher
Rechercher

Syrie

Cinq combattants pro-Iran, dont un du Hezbollah, tués dans des frappes israéliennes

Selon l'OSDH, deux des sept blessés syriens sont dans un état critique. 

Image datant du 21 janvier 2019 montrant la défense antiaérienne syrienne en action dans le ciel de Damas. Photo STR/AFP/Getty Images

Cinq combattants pro-Iran ont été tués dans des frappes israéliennes au sud de Damas, a indiqué mardi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), faisant aussi état de onze blessés parmi lesquels sept soldats syriens. Le Hezbollah a annoncé mardi soir la mort d'un de ses combattants dans ces raids.

Selon l'OSDH, des missiles israéliens ont ciblé lundi soir des dépôts d'armes ainsi que des positions militaires du régime syrien et de milices alliées pro-Iran au sud de la capitale syrienne, tuant "cinq paramilitaires étrangers".

"Les forces aériennes de l'ennemi israélien ont lancé plusieurs missiles ayant traversé le plateau du Golan occupé vers le sud de Damas", avait indiqué plus tôt l'agence officielle syrienne Sana, citant une source militaire. "Nos défenses anti-aériennes ont été enclenchées et ont intercepté la plupart" des missiles, a ajouté l'agence, précisant que l'attaque avait fait "sept blessés parmi les soldats" et des dégâts matériels. Selon l'OSDH, deux de ces sept blessés syriens sont dans un état critique et quatre combattants non syriens ont aussi été blessés.

Lire aussi

Netanyahu à Assad : Vous "risquez" le "futur" de votre pays par vos liens avec l'Iran

Des correspondants de l'AFP à Damas ont fait état de puissantes explosions lundi soir. Sollicitée par l'AFP, l'armée israélienne a répondu qu'elle ne commentait pas ce type d'informations.

Depuis le début du conflit en Syrie en 2011, Israël a mené des centaines de frappes aériennes contre les forces de Damas mais aussi contre celles de l'Iran et de groupes pro-Téhéran, comme le Hezbollah libanais notamment, qui combattent aux côtés du régime du président Bachar el-Assad.

Israël confirme rarement les détails de ses opérations militaires en Syrie voisine mais ne cesse de répéter qu'il poursuivra ces attaques tant qu'il y aura une présence iranienne sur le territoire syrien qu'il considère comme une menace pour l'Etat hébreu. La guerre en Syrie a fait plus de 380.000 morts et entraîné le déplacement de plus de la moitié de la population d'avant-guerre.


Cinq combattants pro-Iran ont été tués dans des frappes israéliennes au sud de Damas, a indiqué mardi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), faisant aussi état de onze blessés parmi lesquels sept soldats syriens. Le Hezbollah a annoncé mardi soir la mort d'un de ses combattants dans ces...

commentaires (5)

J'espère et je prie les dieux Vote et Scrutin pour que cette attaque n' affecte pas les résultats des élections extra démo-critiques en syrie...Israël doit avoir honte de troubler des élections pacifiques d'un pays ultra démoli, oh pardon, I mean ultra démocratique...

Wlek Sanferlou

14 h 08, le 21 juillet 2020

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • J'espère et je prie les dieux Vote et Scrutin pour que cette attaque n' affecte pas les résultats des élections extra démo-critiques en syrie...Israël doit avoir honte de troubler des élections pacifiques d'un pays ultra démoli, oh pardon, I mean ultra démocratique...

    Wlek Sanferlou

    14 h 08, le 21 juillet 2020

  • L'histoire se répète! En 1967, l’état major égyptien annonçait a Abd El Nasser que leurs troupes étaient arrivées a Tel Aviv alors qu'en fait ce sont celles des Israéliens qui avaient atteint les portes du Caire. Ici, ils tirent des missiles obsolètes et interceptent du vent mais annonce la destruction de "la plupart" des missiles Israéliens, ou pour la valetaille, ils se réservent le droit de répondre en temps du! Nous attendons toujours!

    Pierre Hadjigeorgiou

    11 h 36, le 21 juillet 2020

  • oui, en effet, d'après le livre de John Bolton, ex conseiller de Trump, même ce dernier n'aurait pas du accepter le retrait des troupes américaines du sol syrien car ça a crée un vide géopolitique et l'Iran en a saisi l'opportunité. La Russie a aidé le régime syrien mais en revanche s'en est retiré pour demeurer neutre. A quand notre tour ?

    Alors...

    11 h 28, le 21 juillet 2020

  • l'Iran est un tigre de papier, ils ont bien profité de la faiblesse et de la naïveté d'Obama mais dès qu'il y a un peu plus de poigne en face on voit le résultat. je vous le dit Soleimani était l’arbre qui cachait la foret, son élimination marque le début de la fin de l'hégémonie de l'empire des mollahs et de son implosion. .

    Liban Libre

    10 h 17, le 21 juillet 2020

  • ONT INTERCEPTE LA PLUPART DES MISSILES... ET LES AUTRES... ONT ATTEINT LEUR BUT. QU,ILS ONT PEUR CES ISRAELIENS DE L,AXE MOUMANA3ISTES POUR DECLENCHER DES ATTAQUES PRESQUE JOURNALIERES !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 37, le 21 juillet 2020