Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Energie

Projet de gazoduc Nord Stream 2: Pompeo promet de nouvelles sanctions


Projet de gazoduc Nord Stream 2: Pompeo promet de nouvelles sanctions

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo le 8 juillet 2020 à Washington. AFP / POOL / TOM BRENNER

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a promis mercredi d'imposer de nouvelles sanctions aux partenaires du projet de gazoduc Nord Stream 2 entre la Russie et l'Allemagne, soutenu par les Européens.

"Ce à quoi nous nous attendons, c'est que ceux qui participeront à ce projet seront soumis à un examen pour d'éventuelles sanctions", a déclaré le secrétaire d'Etat américain au cours d'une conférence de presse.

Le président américain Donald Trump a promulgué fin décembre une loi imposant des sanctions contre les entreprises associées à la construction de Nord Stream 2, estimant que cet ouvrage allait accroître la dépendance des Européens au gaz russe et ainsi renforcer l'influence de Moscou. Ces sanctions ont été dénoncées avec force par Berlin, principal bénéficiaire de Nord Stream 2, et par l'Union européenne, qui dénoncent une "ingérence" américaine dans les affaires européennes.

M. Pompeo a annoncé mercredi que ce projet tombait désormais sous le coup d'une loi adoptée en 2017 par le Congrès, quasiment à l'unanimité, pour "contrer les adversaires de l'Amérique à travers les sanctions" (Caatsa). "Nous joignons aujourd'hui notre voix à celle des Européens qui s'inquiètent de l'agression russe", a déclaré le diplomate Chris Robinson, chargé de la Russie au département d'Etat américain.

Le projet de gazoduc de Nord Stream 2, qui a coûté pour l'instant 9,5 milliards d'euros, est financé à moitié par le géant pétrolier russe Gazprom et à moitié par des sociétés européennes: les Allemands Wintershall et Uniper, l'Anglo-Néerlandais Shell, le Français Engie et l'Autrichien OMV. Quasiment achevé, il doit permettre de doubler le volume des livraisons directes de gaz naturel russe vers l'Europe occidentale, en passant sous la mer Baltique pour arriver en Allemagne. Le président russe Vladimir Poutine a dit espérer que le gazoduc serait achevé au plus tard début 2021, ce qui représente un retard d'un an, la mise en service initiale ayant été prévue fin 2019 ou début 2020.


Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a promis mercredi d'imposer de nouvelles sanctions aux partenaires du projet de gazoduc Nord Stream 2 entre la Russie et l'Allemagne, soutenu par les Européens."Ce à quoi nous nous attendons, c'est que ceux qui participeront à ce projet seront soumis à un examen pour d'éventuelles sanctions", a déclaré le secrétaire d'Etat américain au...