Rechercher
Rechercher

Congrès

Coup d’envoi de la quinzième édition de la rencontre annuelle d’oncologie

Coup d’envoi de la quinzième édition de la rencontre annuelle d’oncologie

Le Dr Charaf Abou Charaf prononçant son allocution. Photo DR

La Société libanaise d’oncologie organise la quinzième édition de son congrès international dédié à la présentation des meilleures recherches de la Société américaine d’oncologie clinique (ASCO). Cette édition du congrès revient sur près de quinze études présentées lors de la rencontre annuelle de l’ASCO, qui s’est tenue fin mai à Chicago, aux États-Unis. Près de 400 spécialistes du Liban et du Moyen-Orient prennent part à cette édition qui se tient exceptionnellement à distance.

Lors de la cérémonie inaugurale, le président de l’ordre des médecins, Charaf Abou Charaf, a assuré qu’il œuvre pour « réclamer les droits des médecins et leur assurer une protection sécuritaire et sociale ». Il a souligné dans ce cadre que l’ordre a présenté à la Chambre deux propositions de loi, « la première vise à sanctionner quiconque agresse un médecin ou une personne qui travaille dans les corps médical, infirmier ou hospitalier lors de l’exercice de leur profession » et « la deuxième consiste à assurer une immunité au médecin ». Le Dr Abou Charaf a également déclaré que désormais, l’ordre se portera partie civile à l’encontre de toute personne qui agressera un médecin. Il a en outre annoncé une série de mesures qui sont en train d’être prises au sein de l’ordre.

De son côté, le président de la Société libanaise d’oncologie et président du congrès, Nizar Bitar, a souligné qu’au cours des dernières années, le dépistage, la prévention et le traitement du cancer se sont beaucoup améliorés, « menant à la guérison d’un plus grand nombre de patients et permettant à d’autres de mieux vivre avec leur maladie ». « Le Liban n’est pas en reste de ces développements », a-t-il ajouté, insistant sur l’importance de pareils congrès pour présenter les dernières percées dans le domaine. Le Dr Bitar a en outre insisté sur la nécessité de renforcer la prévention du cancer en luttant contre le tabac et en améliorant le mode de vie.

Enfin, le coprésident du congrès Nagi el-Saghir a affirmé que malgré la situation par laquelle passe le monde et le Liban, « nous avons refusé d’ajourner ce congrès pour pouvoir présenter les nouveautés à nos oncologues et à assurer, par conséquent, aux patients de meilleures traitements ».

Le Dr Saghir a expliqué que les personnes souffrant de cancer ont plus de risques d’être contaminées par le coronavirus et de développer les complications de la maladie. Il a insisté dans ce cadre sur l’importance de respecter les gestes-barrières, et d’éviter surtout le narguilé « qui favorise la propagation du virus ». Il a conclu en appelant les patients et leurs familles à la vigilance et à contacter leur médecin au moindre symptôme du Covid-19.


La Société libanaise d’oncologie organise la quinzième édition de son congrès international dédié à la présentation des meilleures recherches de la Société américaine d’oncologie clinique (ASCO). Cette édition du congrès revient sur près de quinze études présentées lors de la rencontre annuelle de l’ASCO, qui s’est tenue fin mai à Chicago, aux États-Unis. Près de...