Rechercher
Rechercher

Crise

"La situation devient rapidement incontrôlable" au Liban, alerte l'ONU

Certains des Libanais les plus vulnérables "risquent de mourir de faim", prévient la Haut-Commissaire aux droits de l'Homme des Nations unies, Michelle Bachelet.

Trois femmes assises dans leur appartement à Beyrouth, éclairé par des bougies en raison des coupures de courant prolongée dues à une pénurie en hydrocarbures au Liban, le 6 juillet 2020. Photo REUTERS/Mohamed Azakir

La situation au Liban, en proie à la pire crise économique de son histoire, "devient rapidement hors de contrôle", a alerté vendredi la Haut-Commissaire aux droits de l'Homme de l'ONU. Certains des Libanais les plus vulnérables "risquent de mourir de faim en raison de cette crise", a déclaré Michelle Bachelet dans un communiqué, ajoutant: "nous devons agir immédiatement avant qu'il ne soit trop tard".

Mme Bachelet a lancé un appel au gouvernement et aux partis politiques libanais pour qu'ils mettent en œuvre des "réformes urgentes" et répondent "aux besoins essentiels de la population tels que la nourriture, l'électricité, la santé et l'éducation". "La crise économique, couplée à l'épidémie de Covid-19, a touché toute la société. Beaucoup ont perdu leur travail, ont vu leur épargne disparaître sous leurs yeux, et ont perdu leurs maisons", a-t-elle rappelé. "Et comme souvent dans ce genre de situation, ce sont les plus pauvres et les plus vulnérables qui souffrent le plus", a-t-elle souligné.

Le billet de Gaby NASR

Coulée d’ennui

Le Liban vit la pire crise économique de son histoire, aggravée par la pandémie mondiale de Covid-19 et un contexte politique délicat exacerbé par les tensions entre le Hezbollah et les Etats-Unis. Ces derniers mois, des dizaines de milliers de Libanais ont été licenciés ou ont subi des coupes salariales. La monnaie nationale est en chute libre, de même que le pouvoir d'achat. Et les épargnants n'ont pas libre accès à leur argent, les banques ayant imposé des restrictions draconiennes sur les retraits et les transferts à l'étranger à cause de la pénurie du dollar. Les dirigeants libanais eux-mêmes sont accusés de profiter d'un système gangrené par le clientélisme et la corruption.

Lire aussi

Ces Libanais qui ne veulent plus qu’une chose : partir

Parmi les plus fragiles se trouvent quelque 1,7 million de réfugiés, en majorité syriens, et 250.000 travailleurs immigrés, qui ont perdu leur emploi et se retrouvent sans abri, a rappelé Mme Bachelet. "Il est important en cette période difficile de réévaluer la façon dont nous traitons les migrants", a-t-elle déclaré, appelant à la protection de tous "quelle que soit leur origine ou leur statut".


La situation au Liban, en proie à la pire crise économique de son histoire, "devient rapidement hors de contrôle", a alerté vendredi la Haut-Commissaire aux droits de l'Homme de l'ONU. Certains des Libanais les plus vulnérables "risquent de mourir de faim en raison de cette crise", a déclaré Michelle Bachelet dans un communiqué, ajoutant: "nous devons agir immédiatement avant qu'il...

commentaires (5)

Merci l ONU de nous le rappeler...mais a propos des 1.7 millions de refugiés Syriens ( en réalité 2M) que le Liban, fatigué et a bout de ressources, accueille depuis pres de 10 ans ( ehhh oui ! ), pourriez-vous, s il vous plaît, organiser leur retour sécurisé? C est là le vrai rôle de l ONU. Or il s avère qu'au contraire, l ONU et les grandes nations font tout pour empêcher ce retour!.... En gros, nous assistons impuissants a un changement démographique fatidique où les jeunes Libanais de toutes les confessions, choisissent l'exil économique et sont, de facto, remplacés par un autre peuple qui a fuit ses terres et qui est privé de son droit de retour...

Henri Najm

00 h 00, le 11 juillet 2020

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Merci l ONU de nous le rappeler...mais a propos des 1.7 millions de refugiés Syriens ( en réalité 2M) que le Liban, fatigué et a bout de ressources, accueille depuis pres de 10 ans ( ehhh oui ! ), pourriez-vous, s il vous plaît, organiser leur retour sécurisé? C est là le vrai rôle de l ONU. Or il s avère qu'au contraire, l ONU et les grandes nations font tout pour empêcher ce retour!.... En gros, nous assistons impuissants a un changement démographique fatidique où les jeunes Libanais de toutes les confessions, choisissent l'exil économique et sont, de facto, remplacés par un autre peuple qui a fuit ses terres et qui est privé de son droit de retour...

    Henri Najm

    00 h 00, le 11 juillet 2020

  • ET LE MONDE QUE FAIT-IL POUR DERACINER LE MAL QUI ETOUFFE LE PAYS ?

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    19 h 43, le 10 juillet 2020

  • Que la misère noire qui va s’abattre sur la population retombe sur la tête des criminels qui en sont la cause... où qu’ils se soient caché de par le monde avec leur argent bien à l’abri...

    AntoineK

    18 h 25, le 10 juillet 2020

  • Comment nos gouvernants et politiciens arrivent a dormir? Leurs propres familles, meres, peres, filles, fils doivent leur crier leur honte au visage. De la racaille. Ils ne craignent ni Dieu, ni l'enfer.

    Jean Michael

    17 h 50, le 10 juillet 2020

  • Oui, mais Madame, qui s’en fout au Liban, de vos belles paroles! Lorsque toute une nation a perdu son âme, son sens patriotique et le sens ultime de ce qu’on appelle les droits de l’homme et qui n’a plus aucun repaire de moralité et d’humanisme.... Nous sommes et, avons toujours été menés par des cartels communautaires aux mœurs médiévales sans foi ni loi et qui ne pensent qu’à sauver leurs têtes et leurs fortunes en sacrifiant leurs électeurs naïfs et primaires....Maintenant que leur univers s’écroule..... C’est le sauve qui peut généralisé, chacun pour soi et Dieu pour tous ... Nous avons un dicton bien libanais:  « qu’après le passage de mon âne, qu’aucune herbe ne repousse ».....Hélas

    Saliba Nouhad

    17 h 47, le 10 juillet 2020