Rechercher
Rechercher

Renseignement

Israël s'inquiète de la qualité des images satellite américaines

Israël s'inquiète de la qualité des images satellite américaines

Une station militaire israélienne d'observation près de la frontière libanaise, le 20 avril 2017. AFP / Joseph Eid

La décision des Etats-Unis de permettre aux fournisseurs d'images satellite américains de vendre des clichés beaucoup plus précis d'Israël et des territoires palestiniens pose un risque sécuritaire à l'Etat hébreu, a estimé lundi un responsable israélien.

En vertu de l'amendement Kyl-Bingaman de 1997, la résolution des images satellite fournies par des services comme Google Earth est limitée à deux mètres en Israël et sur les territoires palestiniens afin de masquer certains détails considérés comme sensibles. L'agence américaine des affaires réglementaires en matière de télédétection commerciale (CRSRA), qui souhaite autoriser une résolution pouvant aller jusqu'à 0,4 mètre, a déclaré à Reuters qu'"un certain nombre de sources étrangères" produisent et diffusent déjà des images d'Israël de moins de 2 mètres.

"Nous sommes en train d'examiner ce qui est exactement écrit, ce que sont exactement les intentions, comment nous pouvons y répondre", a déclaré Amnon Harari, directeur des programmes spatiaux au ministère de la Défense, au micro de la radio publique Kan. "Je ne crois pas que les Américains nous aient posé la question (par avance)", a-t-il ajouté. Israël craint que le Hezbollah libanais et le Hamas à Gaza se servent de ces photos pour planifier des tirs de roquettes sur des infrastructures civiles et militaires.

Ces images pourraient également permettre de suivre l'expansion des colonies en Cisjordanie occupée, que les opposants considèrent comme une entrave aux espoirs de création d'un État palestinien. Israël a annoncé lundi la mise en orbite d'un nouveau satellite espion censé fournir une surveillance de haute qualité à son service de renseignement militaire.


La décision des Etats-Unis de permettre aux fournisseurs d'images satellite américains de vendre des clichés beaucoup plus précis d'Israël et des territoires palestiniens pose un risque sécuritaire à l'Etat hébreu, a estimé lundi un responsable israélien.

En vertu de l'amendement Kyl-Bingaman de 1997, la résolution des images satellite fournies par des services comme Google...