Rechercher
Rechercher

Afghanistan

Plus de 800 victimes civiles du conflit au premier semestre 2020, selon l'ONU

Plus de 800 victimes civiles du conflit au premier semestre 2020, selon l'ONU

Une fillette arrose la tombe d'une jeune femme tuée par un attentat à la bombe à Kaboul, le 30 juin 2020 en Afghanistan. Photo REUTERS/Omar Sobhani

Plus de 800 civils ont été tués ou blessés dans des attaques les visant délibérément au premier semestre 2020 en Afghanistan, a recensé jeudi l'ONU, qui craint que certains groupes cherchent par cette violence à faire échouer le processus de paix balbutiant.

Les belligérants doivent "redoubler d'efforts pour éviter de faire souffrir les civils" dans "la perspective d'un dialogue de paix démarrant ce mois-ci entre le gouvernement afghan et les négociateurs talibans", a écrit la Mission onusienne en Afghanistan (Manua) dans un communiqué.

Quelque 800 civils ont ainsi été "blessés ou tués dans des attaques délibérées" les ciblant entre début janvier et fin juin, attaques imputées pour moitié par l'ONU aux talibans.

"Il a fallu un travail énorme et des décisions courageuses pour que les Afghans se retrouvent à la veille de négociations interafghanes sans précédent", a remarqué Deborah Lyons, la cheffe de la Manua dans le communiqué. Mais "il y a des fauteurs de troubles qui ne souhaitent pas voir la fin de la guerre. Peu importe les tactiques qu'ils emploient pour faire échouer le processus de paix, on ne peut pas les laisser réussir", a-t-elle poursuivi.

Les violences ont diminué dans le pays depuis que les talibans ont annoncé un cessez-le-feu de trois jour fin mai à l'occasion de la fin du ramadan. Mais les autorités afghanes affirment que les attaques des insurgés ont repris de plus belle ces dernières semaines. Alors que plusieurs explosions ont récemment tué des imams et des défenseurs des droits de l'Homme dans Kaboul, un commando non identifié avait pris d'assaut en mai une maternité de la capitale gérée par MSF, tuant 25 personnes dont 16 mères.

Lundi, les talibans ont renouvelé leur engagement à respecter l'accord signé fin février avec les Etats-Unis, qui vise au retrait des troupes étrangères d'Afghanistan en échange notamment du démarrage d'un dialogue de paix, dans une conversation avec le secrétaire d'Etat Mike Pompeo. "Nous sommes engagés à démarrer le dialogue interafghan (...), mais des délais dans la libération des prisonniers ont retardé les discussions", a déclaré leur négociateur en chef, le mollah Abdul Ghani Baradar.

Le président afghan Ashraf Ghani a promis d'achever la libération de 5.000 prisonniers talibans contre un millier de membres des forces de sécurité afghanes tenus captifs par les insurgés, comme le stipule l'accord de Doha, non ratifié par Kaboul.

Selon la Manua, 3.404 civils ont été tués et 6.989 blessés en 2019. Fin décembre, cette mission de l'ONU avait estimé que le conflit afghan, entamé en 2001, avait fait plus de 100.000 victimes civiles - tués et blessés - au cours de la seule période 2009-2019.


Plus de 800 civils ont été tués ou blessés dans des attaques les visant délibérément au premier semestre 2020 en Afghanistan, a recensé jeudi l'ONU, qui craint que certains groupes cherchent par cette violence à faire échouer le processus de paix balbutiant.

Les belligérants doivent "redoubler d'efforts pour éviter de faire souffrir les civils" dans "la perspective d'un...