Édito

Fiasco

Fiasco

Nous aurions voulu vous parler de la France, regretter sa frilosité inaccoutumée en cette période critique, déplorer son incapacité à soutenir les écoles francophones au Liban, confrontées à une crise existentielle, et à aider efficacement les importateurs de livres en français, comme si, défaitiste, elle avait renoncé à défendre la francophonie au pays du Cèdre... Mais les fautes récemment commises par nos dirigeants sont tellement énormes qu'on ne pouvait les passer sous silence. Par où commencer ? La nomination louche d'un directeur général par le Conseil des ministres réuni un jour plus tôt que prévu pour éviter qu'il ne franchisse la limite d'âge ; une table ronde consacrée au dialogue national qui n'aboutit à rien ; des poursuites pénales abusives et l'arrestation arbitraire d'une poignée de révolutionnaires inoffensifs alors que les casseurs du centre-ville courent toujours ; une ordonnance hérétique rendue par un magistrat impudent à l'encontre d'une diplomate et de la liberté d'expression ; les aveux d'un ministre qui admet calmement, en direct à la télévision, avoir abattu deux hommes pendant la guerre et bénéficié de la couverture magnanime de son supérieur devenu président ; la démission fracassante du directeur général des Finances ; sans compter le trafic en direction de la Syrie à travers des voies de passage « protégées », le problème des réfugiés syriens, la dégringolade historique de la livre, la pénurie alimentaire et dans les pharmacies, le scandale de l'électricité et la hausse hallucinante des prix. Le bilan autoproclamé du Premier ministre devrait être inversé : 97% de vent et de bévues pour 3% de réalisations. Ce gouvernement de faux technocrates aura échoué sur toute la ligne, victime de son manque d'imagination, de ses conseillers bornés, de sa léthargie et de sa dépendance à l'égard de ses mentors sulfureux qui le rendent suspect et indésirable aux yeux de la communauté internationale. Au vu de cet échec cuisant, une seule solution : la démission immédiate pour permettre la composition d'un gouvernement de salut national, efficace et réellement indépendant, capable de sauver le Liban moribond avant qu'il ne soit trop tard.


Nous aurions voulu vous parler de la France, regretter sa frilosité inaccoutumée en cette période critique, déplorer son incapacité à soutenir les écoles francophones au Liban, confrontées à une crise existentielle, et à aider efficacement les importateurs de livres en français, comme si, défaitiste, elle avait renoncé à défendre la francophonie au pays du Cèdre... Mais les...

commentaires (11)

Tous les pays arabes sont en régression et les raisons sont multiples. La société ne peut pas être gérée par la religion. L’état ne peut pas être dirigé par des clans avec transmission des responsabilités de père en fils. L’éducation n’est pas assurée et un peuple sans éducation et sans culture est un peuple qui vote pour les corrompus... L’argent a coulé à flots grâce au pétrole mais ceci a-t-il amélioré les conditions de vie des peuples concernés ? A-t-il amélioré la gouvernance? Absolument pas. Pour le Liban, la fuite des cerveaux et de la jeunesse, l’incompétence des dirigeants et leur mépris du peuple ne laissent rien présager de bon. J’ai quitté mon pays en 1975, j’y reviens 1 à 2 fois par an, et je mesure le désastre sociétal, économique et culturel. Que je suis pessimiste, et il y a de quoi l’être. Bonne journée à tous ceux qui vont lire ce commentaire

mokpo

17 h 44, le 12 juillet 2020

Tous les commentaires

Commentaires (11)

  • Tous les pays arabes sont en régression et les raisons sont multiples. La société ne peut pas être gérée par la religion. L’état ne peut pas être dirigé par des clans avec transmission des responsabilités de père en fils. L’éducation n’est pas assurée et un peuple sans éducation et sans culture est un peuple qui vote pour les corrompus... L’argent a coulé à flots grâce au pétrole mais ceci a-t-il amélioré les conditions de vie des peuples concernés ? A-t-il amélioré la gouvernance? Absolument pas. Pour le Liban, la fuite des cerveaux et de la jeunesse, l’incompétence des dirigeants et leur mépris du peuple ne laissent rien présager de bon. J’ai quitté mon pays en 1975, j’y reviens 1 à 2 fois par an, et je mesure le désastre sociétal, économique et culturel. Que je suis pessimiste, et il y a de quoi l’être. Bonne journée à tous ceux qui vont lire ce commentaire

    mokpo

    17 h 44, le 12 juillet 2020

  • "Au vu de cet échec cuisant, une seule solution : la démission immédiate pour permettre la composition d'un gouvernement de salut national, efficace et réellement indépendant, capable de sauver le Liban moribond avant qu'il ne soit trop tard." Tout est dit. Dans n'importe quel pays démocratique un gouvernement affichant un tel bilan aurait démissionné depuis longtemps . . . . mais nous sommes au Liban !

    Yves Prevost

    16 h 50, le 12 juillet 2020

  • "Au vu de cet échec cuisant, une seule solution : la démission immédiate pour permettre la composition d'un gouvernement de salut national"..... D'accord sur l'échec cuisant, surtout cuisant à point le peuple meurtrit, d'accord pour le départ du couvre-et-ment, mais la composition d'un nouveau gouvernement par qui????? Les mêmes lampions???

    Wlek Sanferlou

    16 h 39, le 12 juillet 2020

  • QU,APPELLE-T-ON TOUT CA CHER MONSIEUR SINON UN MEGA BORDEL AVEC UNE MARIKA INCOMPETENTE DE LE GERER.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    15 h 46, le 12 juillet 2020

  • Mes Amis et aux amoureux du LIBAN Avec la langue Arabe et le System ARABE nous n´allons jamais pouvoir faire un pays au niveau rêver, nous avons essaye cela est nous sommes au même point, j´ai vécu le monde arabe, donnez moi un exemple de la réussît d´un seul pays Nous ne sommes pas aveugle

    Azar Claude

    12 h 30, le 12 juillet 2020

  • Le Liban ira mieux le jour où les vautours (de tous bords) se rendront compte qu'il n'y reste plus rien à voler...

    Gros Gnon

    11 h 45, le 12 juillet 2020

  • Un résumé tristement réaliste ! À se demander si l’abîme dans laquelle nous sommes n’assoie pas d’avantage le pouvoir de certains ! À se demander qui sont les vrais traitres !!!

    In Lebanon we (still) Trust

    11 h 31, le 12 juillet 2020

  • Libanais ,agissez pour vous! contre ,ne sert à RIEN;J.P

    Petmezakis Jacqueline

    10 h 54, le 12 juillet 2020

  • Cher monsieur Najjar c'est tres joliement dit. C'est regrettable que vous croyez encore au Pere Noel.

    Nadim Nehme

    10 h 12, le 12 juillet 2020

  • Objectif: comment faire pour vendre au rabais le Liban aux voyous Quand et comment : Il faudra attendre la misère et le dénuement total et l’émigration des cerveaux qui ne trouvent pas leur place au Liban, par une organisation du chaos bien énuméré dans l'article, par la gouvernance à la solde du voyou, pour que le peuple devienne complètement amorphe. À qui : à l'état le plus aliéné du Moyen-Orient avec un atout qu’il a construit depuis 20 ans. Il est celui qui domine l'espace politique libanais, par ses milices et ses armes et une population soumise à la théocratie. Ce voyou est-il capable vu sa situation économique et politique de gagner la partie ? Ce régime théocratique y arrivera puisque il n'est pas sensible à la misère de son peuple, de toute façon le jeu n’est pas terminé, l’équilibre étant en sa faveur, et négociera au mieux une paix sur base de cette nouvelle géographie politique. L’objectif sera l’acceptation par les puissances internationale de l’axe Téhéran-Beyrouth contre la paix Israélo-Palestinien en absorbant les palestiniens en tant que citoyens plein et entier dans les pays de l’axe. C’est la clôture du problème de la création de l’état d’Israël 1948. Triste Scénario pour le pays des cèdres.

    DAMMOUS Hanna

    10 h 07, le 12 juillet 2020

  • Limpide et sans appel. Merci

    Zeidan

    09 h 57, le 12 juillet 2020