Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Arslane réunit ses alliés druzes avant une réconciliation avec Joumblatt parrainée par Berry

Les participants à ces assises de Khaldé ont réitéré leur attachement aux droits de leur communauté.

Arslane réunit ses alliés druzes avant une réconciliation avec Joumblatt parrainée par Berry

Les assises de Khaldé, réunies autour de Talal Arslane et du cheikh Nasreddine Gharib. Photo Ani

Le chef (druze) du Parti démocratique libanais, Talal Arslane, a réuni samedi ses alliés druzes dans sa résidence de Khaldé (caza d'Aley) avant une rencontre de réconciliation lundi soir avec son rival Walid Joumblatt à Aïn el-Tiné sous le parrainage du président du Parlement, Nabih Berry, moins d'un an après les affrontements de Qabr Chmoun, dans la Montagne druze.

Le 30 juin 2019, deux partisans du PDL (allié du Courant patriotique libre de Gebran Bassil) avaient trouvé la mort lors d’une fusillade dans cette localité du caza d'Aley impliquant des partisans du Parti socialiste progressiste de M. Joumblatt pendant une tournée du leader du parti aouniste dans la région. Après plusieurs semaines d'atermoiements, une réconciliation avait été scellée entre les deux leaders druzes au palais présidentiel de Baabda, en présence du chef de l'Etat, Michel Aoun, de M. Berry et du Premier ministre de l'époque, Saad Hariri.

Avant la rencontre de Aïn el-Tiné, le chef du PDL a réuni autour de lui le ministre des Affaires sociales et du Tourisme, Ramzi Moucharrafiyé, le chef du Tahwid, Wi'am Wahhab, les anciens ministres Saleh Gharib et Marwan Kheireddine, et le cheikh Akl non reconnu par l'Etat, Nasreddine Gharib.

L'éditorial de Issa Goraïeb

... Et de trois !

Abordant les affaires internes de la communauté druze, les participants à ces assises ont réitéré leur attachement aux droits de leur communauté tant que le système politique actuel demeure en l'état. Il y a deux semaines, M. Arslane avait menacé de suspendre la participation de sa formation au gouvernement de Hassane Diab après la non-nomination de son candidat à la tête de la police judiciaire. Plusieurs autres de ses alliés druzes étaient montés au créneau pour dénoncer une atteinte aux droits de leur communauté.

Les participants à la réunion de Khaldé se sont également félicités de la démarche de Nabih Berry, saluant son attachement à l’unité de la communauté et à la sauvegarde de la paix dans la Montagne. Les participants ont par ailleurs réaffirmé leur intention de régler le conflit druze dans sa globalité.

Dimanche, le conseil politique du PDL s'est rassemblé sous la présidence de Talal Arslane, pour sa réunion hebdomadaire au cours de laquelle le parti a salué l'initiative de réconciliation lancée par le chef du Législatif, qui vise à "garantir l'unité de la Montagne et de ses habitants et y renforcer la sécurité et la stabilité". Lors de cette réunion, le parti a mis en garde contre les "divisions internes et les surenchères politiques qui mettent en péril la stabilité et la sécurité nationales et contribuent à l'effondrement économique et financier de l'Etat". Le PDL a appelé, dans un communiqué, tous les responsables politiques à s'en remettre aux institutions constitutionnelles et appelé à assurer l'indépendance de la justice. 


Le chef (druze) du Parti démocratique libanais, Talal Arslane, a réuni samedi ses alliés druzes dans sa résidence de Khaldé (caza d'Aley) avant une rencontre de réconciliation lundi soir avec son rival Walid Joumblatt à Aïn el-Tiné sous le parrainage du président du Parlement, Nabih Berry, moins d'un an après les affrontements de Qabr Chmoun, dans la Montagne druze.Le 30 juin 2019,...

commentaires (3)

«... les participants à ces assises ont réitéré leur attachement aux droits de leur communauté tant que le système politique actuel demeure en l'état». Que dire de plus? Sectarisme, féodalisme en puissance, propulsés par Nabih Berry qui campe en stratagème suprême!!!

Christian Samman

15 h 46, le 14 juin 2020

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • «... les participants à ces assises ont réitéré leur attachement aux droits de leur communauté tant que le système politique actuel demeure en l'état». Que dire de plus? Sectarisme, féodalisme en puissance, propulsés par Nabih Berry qui campe en stratagème suprême!!!

    Christian Samman

    15 h 46, le 14 juin 2020

  • La démarche n'est pas anodine. Sous couvert de réconciliation, Berri va tater le pouls de tous quant à leur position vis à vis de la syrie assad. S'il n'y aurait pas de changement de cap vis à vis d'Assad. Etant donné que les Druzes de Syrie ont commencé à se révolter contre le régime ( Bachar précisémment, sans doute encouragés par les Russes).

    radiosatellite.online

    13 h 44, le 14 juin 2020

  • Tout celà très tribal... 2 personnes se mettent d’accord , et on passe les morts par pertes et profits...2 personnes résument à elles seules un groupe social..l’Etat évidemment ne comptant pour grand chose..

    LeRougeEtLeNoir

    11 h 38, le 14 juin 2020

Retour en haut