Rechercher
Rechercher

Monde

Le nombre de personnes dans l'extrême pauvreté devrait rester inchangé en 2021


Le nombre de personnes dans l'extrême pauvreté devrait rester inchangé en 2021

Photo d'archives AFP

L'économie mondiale pourrait rebondir d'environ 4% en 2021 mais le nombre de personnes vivant dans l'extrême pauvreté devrait rester inchangé, selon un blog de la Banque mondiale publié mardi, qui relève une situation "particulièrement inquiétante" en Inde.

Cela s'explique essentiellement par les taux de croissance des pays les plus pauvres, expliquent les quatre auteurs de ce blog dont Andres Castaneda Aguliar, économiste au département du développement économique à la Banque mondiale.

L'institution de Washington avait indiqué lundi que le nombre de personnes basculant dans l'extrême pauvreté pourrait s'élever cette année de 70 à 100 millions en raison de l'impact économique de la pandémie de Covid-19 contre 40 à 60 millions estimés en avril.

Cette augmentation va effacer les progrès réalisés ces dernières années en matière de lutte contre la pauvreté et pourrait compliquer l'objectif de mettre fin à l'extrême pauvreté d'ici 2030.

"Le Nigeria, l'Inde et la République démocratique du Congo - trois pays qui, selon nous, abritent plus d'un tiers des pauvres du monde - devraient avoir des taux de croissance du PIB par habitant respectivement de -0,8%, +2,1% et +0,3%", notent-ils.

Avec parallèlement des taux de croissance de leur population de 2,6%, de 1% et de 3,1%, "c'est à peine suffisant pour une diminution durable de la pauvreté", ajoutent-ils. Dans leur précédent billet de blog, les auteurs avaient souligné que l'Afrique subsaharienne pourrait être la plus touchée par le nombre de nouveaux pauvres. Cette fois, ils relèvent la situation "particulièrement inquiétante de l'Inde, qui abrite de nombreux pauvres dans le monde".

La situation est "globalement inchangée" pour l'Afrique subsaharienne par rapport aux dernières estimations. En revanche, l'Asie du Sud pourrait enregistrer "une augmentation plus importante" du nombre de pauvres en raison de la pandémie.

La Banque mondiale précise que les dernières estimations de la pauvreté pour l'Inde datent de 2011-2012. "Il est donc très difficile de se faire une idée précise de l'étendue de la pauvreté avant la propagation de la pandémie, et encore plus aujourd'hui", ajoutent les économistes. Sur la base des seuils de pauvreté les plus élevés, la répartition régionale des personnes ayant rejoint la cohorte des pauvres "évolue sensiblement". Sur les 176 millions de personnes qui vont vivre avec 3,20 dollars par jour, les deux tiers se trouvent en Asie du Sud.

Sur les 177 millions de personnes qui devraient sombrer dans la pauvreté avec 5,50 dollars, "de nombreux nouveaux pauvres se trouvent en Asie de l'Est et dans le Pacifique, et peu en Afrique subsaharienne, tout simplement parce que peu de gens y ont un tel niveau de vie".


L'économie mondiale pourrait rebondir d'environ 4% en 2021 mais le nombre de personnes vivant dans l'extrême pauvreté devrait rester inchangé, selon un blog de la Banque mondiale publié mardi, qui relève une situation "particulièrement inquiétante" en Inde.Cela s'explique essentiellement par les taux de croissance des pays les plus pauvres, expliquent les quatre auteurs de ce blog dont...