Liban

Carburants : les Libanais appelés à ne pas se précipiter dans les stations-service

Photo P.H.B.

Le syndicat des propriétaires de stations-service au Liban a appelé lundi les automobilistes à "ne pas paniquer" et se précipiter pour remplir leurs réservoirs, ce qui risquerait de provoquer "une vraie crise", alors que l'approvisionnement des installations pétrolières avait ralenti ces derniers jours. 

"Il n'est pas nécessaire de paniquer", a écrit le président du syndicat, Samy Brax, dans un communiqué publié au lendemain d'un appel similaire de l'association regroupant les sociétés libanaises importatrices de pétrole (APIC). 

Il a souligné qu'un "problème d'ouverture de lignes de crédit" avec les banques étrangères était à l'origine du retard de l'arrivée de carburant dans les entrepôts et installations pétrolières. "Mais tous les responsables œuvrent pour trouver rapidement une solution et un navire arrive cette semaine pour approvisionner certaines compagnies importatrices privées", a ajouté le syndicaliste. 

Il a en outre réitéré son appel pour que les autorités "exhortent les sociétés importatrices à fournir du carburant en quantités suffisantes", les accusant de rationner leurs livraisons en attendant une hausse du prix du pétrole. Et de souligner que le problème "essentiel" dont souffrent les stations-service est lié à l'imposition de frais de douanes en dollars, alors que le taux de la livre a chuté ces derniers mois, ce qui entraîne pour eux d'importantes pertes financières. "Nous comptons beaucoup sur la réunion prévue avec le Premier ministre Hassane Diab qui doit avoir lieu dans les prochaines heures, afin de régler ce problème", a-t-il ajouté. 

Hier, l'APIC avait assuré dans un communiqué publié dimanche qu'il n'y aurait pas de pénurie d'essence, et "qu'il n'est pas nécessaire de se précipiter sur les stations-service, car les sociétés livreront les carburants aux distributeurs et aux stations comme d'habitude à partir de lundi 1er juin".


Le syndicat des propriétaires de stations-service au Liban a appelé lundi les automobilistes à "ne pas paniquer" et se précipiter pour remplir leurs réservoirs, ce qui risquerait de provoquer "une vraie crise", alors que l'approvisionnement des installations pétrolières avait ralenti ces derniers jours. 

"Il n'est pas nécessaire de paniquer", a écrit le président du...