Décryptage

Quand Nasrallah s’adresse à « ses amis et alliés » : entre émotion et lignes rouges

Jamais le fameux adage qui dit que « le coup qui fait le plus mal vient des plus proches » n’a paru aussi vrai. Toutes les critiques, voire les insultes et même les fake news fabriquées à son encontre et à l’encontre du Hezbollah, n’avaient pas réussi à faire sortir Hassan Nasrallah de ses gonds, comme l’ont fait les commentaires des alliés et amis du parti après la relaxe et le départ sans gloire de Amer Fakhoury pour les États-Unis. Au point qu’il est apparu vendredi soir, dans un discours télévisé qui avait été programmé à la hâte, pour parler de ce dossier et surtout pour s’adresser directement aux amis et alliés d’un ton tout à fait inédit.

Depuis son élection à la tête du Hezbollah après l’assassinat de son prédécesseur et « professeur » comme il l’avait dit lui-même, Abbas Moussaoui en 1992, jamais « le sayyed » n’était apparu aussi ému et blessé devant ses partisans. Ni quand son fils Hadi avait trouvé la mort dans une opération contre les Israéliens en 1997, ni quand son corps lui était revenu dans le cadre d’un échange avec les Israéliens, ni même quand son ami et compagnon le général iranien Kassem Soleimani avait été tué par les Américains en janvier 2020. Même aussi lors de l’entretien qu’il avait accordé aux jeunes partisans du Hezbollah en souvenir de la mort en martyr de son fils, l’an dernier avant de leur remettre des affaires lui appartenant, il n’avait pas montré autant d’émotion que vendredi soir. Au point qu’il a lancé une phrase qui a dû secouer ceux à qui elle était adressée : « L’ironie du sort a voulu qu’après toutes ces années et après que ma barbe eut blanchi, on vienne me demander des comptes sur le sort d’un agent pour le compte de l’ennemi qui a maltraité et torturé nos gens. » Nasrallah a aussi ajouté s’adressant directement à ses « amis et alliés » pour leur dire que s’ils continuent à mettre en doute la position du Hezbollah dans l’affaire de Fakhoury, ils ne peuvent plus être considérés comme tels. La phrase, dans la forme et le fond, est très forte.

Mais justement, qui étaient les destinataires réels de ces propos, puisque Nasrallah n’a pas donné d’indications précises, estimant que ceux qui ont critiqué l’attitude du Hezbollah dans cette affaire se reconnaîtront rapidement ?

Immédiatement, certains médias et responsables politiques ont désigné le CPL et son chef. Mais une lecture approfondie du discours du leader chiite montre qu’il n’en est rien. Dans une allusion claire au CPL, le secrétaire général du Hezbollah a en effet reconnu que le sujet de Amer Fakhoury avait été abordé avec le Hezbollah et que des discussions calmes avaient eu lieu sur le sort de ce dernier, à l’ombre des pressions impressionnantes exercées par les autorités américaines pour obtenir sa libération. En tant que ministre des Affaires étrangères (il l’est resté dans le gouvernement démissionnaire de Saad Hariri jusqu’à la formation de l’actuel cabinet en janvier 2020), Gebran Bassil a évoqué cette question avec les responsables du Hezbollah, exposant la situation et les choix, ainsi que le processus judiciaire. Selon Hassan Nasrallah, les discussions étaient calmes et utiles. Ce n’est donc pas le fait que le dossier soit évoqué avec le Hezbollah qui l’a dérangé.

D’ailleurs, il l’a dit lui-même dans le discours de vendredi, ce sont les surenchères qui ont suivi la relaxe de Fakhoury et son « exfiltration » à bord d’un hélicoptère américain qui s’est envolé de Aoukar qui ont blessé le secrétaire général du Hezbollah. Il a même précisé que certains « alliés et amis » ont été jusqu’à dire que le parti aurait dû envoyer un missile pour faire tomber l’hélicoptère américain, ajoutant : « Amer Fakhoury mérite-t-il que nous déclenchions une guerre mondiale pour lui ? »

C’est en tout cas la première fois que le numéro un du Hezbollah exprime aussi clairement de violentes critiques à l’égard de ses alliés. Il est souvent arrivé qu’il y ait des frictions et des divergences entre le parti chiite et le CPL, par exemple (lors des élections de 2018, ou encore au sujet du président de la Chambre, dont les relations avec le CPL et son chef ont connu des crises importantes), ou encore entre lui et le PCL, ainsi qu’avec le député Oussama Saad ou d’autres députés de la Rencontre consultative (les députés sunnites qui ne sont pas dans la mouvance du courant du Futur), depuis le déclenchement du mouvement de protestation populaire en octobre 2019. Mais jamais Hassan Nasrallah n’avait formulé publiquement des critiques, se contentant de faire parvenir les messages par le biais de canaux discrets. Les différends étaient ainsi réglés loin des médias.

Cette fois, s’il a choisi d’en parler publiquement, c’est que la blessure est grande. Nasrallah a donc voulu rappeler à toutes ces personnalités du monde politique ou médiatique, qui sont généralement considérées comme proches de lui et auxquelles il fournit un soutien réel et une certaine légitimité populaire, les lignes rouges qu’il ne faut pas outrepasser avec lui. Le message clair est le suivant : « Vous pouvez critiquer, être en colère et agir comme bon vous semble dans les affaires intérieures libanaises, mais mettre en doute la position du Hezbollah dans sa résistance contre Israël, lui qui a sacrifié tant de ses jeunes et moins jeunes tombés en martyrs dans cette bataille, est inacceptable et place ceux qui le font dans la sphère des adversaires. » Depuis ce discours inédit, tous ceux qui lors de la relaxe de Fakhoury et son départ pour les États-Unis avaient multiplié les critiques contre le Hezbollah – l’accusant soit d’avoir été partenaire dans un « deal conclu avec les Américains », soit, ce qui est encore pire, de ne pas avoir été informé de ce qui se tramait, ou d’avoir fait preuve d’un laxisme coupable – ont tenté de se rattraper sur les réseaux sociaux ou à travers des articles sur les sites d’informations électroniques, ou encore en intervenant sur les différentes chaînes de télévision.

Le message est donc parvenu à ses destinataires, mais le dossier de Amer Fakhoury continue à soulever les passions et à contenir des zones d’ombre.


Jamais le fameux adage qui dit que « le coup qui fait le plus mal vient des plus proches » n’a paru aussi vrai. Toutes les critiques, voire les insultes et même les fake news fabriquées à son encontre et à l’encontre du Hezbollah, n’avaient pas réussi à faire sortir Hassan Nasrallah de ses gonds, comme l’ont fait les commentaires des alliés et amis du parti après...

commentaires (17)

C'est du pipeau, il etait au courant mais bien sur il ne peux pas l avouer...its a Deal! Vous imaginez un instant le CPL agir sans le feux vert du Hezb? Le CPL exisite grace au Hezb... Cest du grand theatre!a l iranienne

Jack Gardner

19 h 26, le 26 mars 2020

Tous les commentaires

Commentaires (17)

  • C'est du pipeau, il etait au courant mais bien sur il ne peux pas l avouer...its a Deal! Vous imaginez un instant le CPL agir sans le feux vert du Hezb? Le CPL exisite grace au Hezb... Cest du grand theatre!a l iranienne

    Jack Gardner

    19 h 26, le 26 mars 2020

  • C’es vrai que votre article, cette fois-ci, Mme Haddad, dépasse l’entendement! Comme si les états d’âme de Sieur HN intéressent encore le citoyen Libanais qui se débat dans une crise existentielle sans pareille... Pensez-vous nous faire verser une larme pour cet individu dont les agissements et comportements théocratiques d’un autre âge nous ont mené en grosse partie là où on est? (Avec la complicité de qui vous savez) Alors, encore une fois, il lance des menaces contre tous ceux qui mettent en doute ses grands sacrifices contre Israël et les milliers de martyrs sacrifiés pour la cause? Non, mais de qui se moque-t-on? Ses milliers de jeunes sacrifiés en Syrie, en Irak et au Yémen sans même l’accord du gouvernement, sont aussi morts pour la lutte contre Israël? Qu’il se sente dans une situation embarrassante et suspecte dans l’affaire Amer Fakhoury, c’est l’evidence même, mais que vous nous balanciez un article pareil pour le justifier, c’est prendre vos lecteurs pour des imbéciles.

    Saliba Nouhad

    22 h 11, le 25 mars 2020

  • Mr. HN n'est pas contagie par le virus ? On le laisse comme il est de cette façon il donne la maladie à tous ses accolites.

    Eleni Caridopoulou

    19 h 24, le 25 mars 2020

  • J'avais une larme que j'aurai pu dédier aux malheurs de Hassan, suite à cet article-Ode, mais j'ai préféré l'offrir aux vrais victimes: les citoyens libanais qui souffrent de tout les malheurs infligés par nos dirigeants politico-religioso-partisan: ceux qui font la guerre au libanais, ceux qui font les don Quichotte chez nos voisins, ceux qui font main basse sur les biens du peuple, ceux qui promettent d'arrêter les voleurs mais qui les devancent pour voler, wa halouma jarra! Le corona Vayrousse ouvre encore mieux les yeux de ce peuple meurtri qu'on force à s'appitoyer pour ceux qui ne le méritent pas alors que lui crèvent à cause d'eux! Koulouna Li Watanouna Lébnèn!!

    Wlek Sanferlou

    17 h 42, le 25 mars 2020

  • Ce n'est même pas éclairage, c'est "décryptage", bien plus ambitieux, car sans cela on n'y comprendrait rien,,,,, ma question est, HN fait-il encore pleurer dans les chaumières de Dahiyeh et d'ailleurs?

    Je partage mon avis

    15 h 05, le 25 mars 2020

  • Comme d’habitude un article sur mesure sans fond ni forme ! Mais n’a ton pas toujours affirme que le flatteur vit au depend du flatte ? Quelle farce sinistre !

    Cadige William

    14 h 10, le 25 mars 2020

  • Le peuple vous remercie d'avoir cité six fois Antoine Hayek, le fusillé de Miyé w Miyé, assassiné par un OVNI venu de la planète Mars.

    Honneur et Patrie

    14 h 02, le 25 mars 2020

  • Juste une question:N'y a t il pas un contrôle au sein de l'OLJ sur les sujets "intelligents" "culturels" " d'actualité qui peuvent VRAIMENT être nommés "ECLAIRAGE" !! Personne de la direction ne lit nos réactions et "demandes" ?. Après tout, nous sommes abonnés et souhaitons "de la qualité" dans les articles svp. Non des papiers débilisants et vraiment enfantins comme ceux de Mme SH. Si c'est pour chercher "le buzz" ou les "polémiques": Nous n'en voulons pas. Nous cherchons l'info intelligente svp. Pourriez-vous supprimer ces papiers qui n'interessent que la rédactrice et ses gourous? Merci.Avant le respect de la diversité? existe le respect du lecteur svp. C'est débilisant ces papiers dits "Eclairage".

    RadioSatellite.co

    13 h 15, le 25 mars 2020

  • Les libanais se paupérisent de jour en jour, une grande partie de la Population vit sous le seuil de la pauvreté. Les libanais ont peur pour leur présent et le futur de leurs enfants. Les libanais ont peur, à juste titre, du coronavirus et de l’étendue de l’épidémie. Et Madame Haddad n’a qu’une obsession : défendre ses idoles quitte à friser le ridicule. Croyez moi Madame Haddad, l’immense majorité des libanais s’en foutent totalement de ce que vous écrivez car ils sont préoccupés par leur problème de survie. Alors pour l’amour du Ciel, rapprochez vous des soucis de vos compatriotes et oubliez un instant votre idolâtrie a des personnes

    Liberté de Penser

    11 h 35, le 25 mars 2020

  • LA SEULE INFORMATION QUE J'AI RETENU EST LA SUIVANTE NASRALLAH VIENT DE PERDRE SA SEULE ARME QU'IL AVAIT: IL NE FAIT PLUS PEUR MEME A SES PROCHES ALLIES QUI N'ONT PAS HESITE A SACRIFIER PEUT ETRE LEUR ENTENTE POUR SAUVER BASSIL DU COURROUX DES ETATS UNIS CE N'EST QU'UN DEBUT ET LA CHUTE SERA ENCORE PLUS GRANDE BIENTOT QUAND SES MILICES COMPRENDRONT QU'IL NE PEUT MEME PLUS CONTROLER SES ALLIES NI LE NOUVEAU GOUVERNEMENT QU'IL A LUI MEME MIS EN PLACE A QUAND UN NOUVEAU: AH SI J'AVAIS SU

    LA VERITE

    11 h 31, le 25 mars 2020

  • Assurément, même détesté le hezb libanais de la résistance provoque des réactions diverses et ne laisse pas indifférent. Le vrai problème avec cette résistance intelligente et adaptée c'est qu'on a tendance à croire que c'est une résistance " à la carte" , cad que chacun peut la concevoir à son niveau , untel voudrait qu'elle déposé ses armes et intègre l'armée du Liban , un autre voudrait la voir régler les problèmes domestiques du Liban, un autre que les résistants foncent tête baissée contre les usurpateurs et leurs manigances etc..... La résistance est un travail de longue haleine , et face à cette résistance on a les forces les plus vils du monde avec à leur tête un clown dangereux et un criminel qu'on voudrait faire passer pour un corrompu , voilà pourquoi sur un plan perso je fais confiance à ce parti de résistance et pense qu'il sait mieux que quiconque à quel moment il doit striker. D'où cette qualité de résistance intelligente et adaptée. Merci Scarlett toujours égale à elle même.

    FRIK-A-FRAK

    11 h 08, le 25 mars 2020

  • DAME SCARLETTE A REPETE LA MEME CHOSE ENCORE ET ENCORE: AOUN,JOBRAN, LE CPL ? DES INNOCENTS, BRAVES COMME PERSONNE. SOIT ELLE Y A DROIT A CETTE " CHOSE ". MAIS DAME SCARLETTE OUBLIE UN AUTRE ADAGE, CELUI-CI PLUS VRAI QUE JAMAIS : IL N'Y A QUE LA VERITE QUI BLESSE, S'AGISSANT DE LA COLERE DE HN DIRIGEE CONTRE X Y &/OU Z . QUESTION SANS REPONSE : A T IL "SU" CONVAINCRE ( BIEN SUR DAME SCARLETTE MISE A PART ) ?

    gaby sioufi

    10 h 21, le 25 mars 2020

  • DU PIPEAU HABITUEL !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 40, le 25 mars 2020

  • En lisant tout cela...on se dit: "heureusement que le ridicule ne tue pas"... On aimerait aussi voire évoqués tous les "martyrs" que votre idole "sensible, blessée et émue" envoie se faire tuer pour des guerres dans des pays qui ne sont pas le Liban et qui ne concernent en rien la soi-disant "résistance à Israël", alibi éculé brandi depuis des années ! Irène Saïd

    Irene Said

    07 h 57, le 25 mars 2020

  • Rien compris a cet article aussi clair qu'un tunnel sans fin au fond d'un trou noir... Les alliés soit-disant visés ne sont pas nommés, soit parce que ce n'est que fabulation, soit parce que l'auteur de cet article n'ose pas... Dans les deux cas, ce n'est ni du journalisme, ni de l'analyse.

    Nicolas Rubeiz

    06 h 53, le 25 mars 2020

  • Vous voulez qu'on verse une larme? Non mais.. Ce sujet ne passionne que certains oranges et certains jaunes. Les autres, les libanais plus matures sont plus interessés par le virus et leur santé. Autant les articles de l'OLJ sont d'un haut niveau intellectuel, culturel et éclairent les lecteurs sur les divers sujets du moment dont le virus..Autant les papiers de SH focalisent sur ses gourous et nivellent vers le bas la qualité du journal en focalisant autour des mêmes sujets qui n'interessent que son obsession de l'orange et du jaune. Franchement. Est ce vraiment le moment pour de tels sujets débilisants?

    RadioSatellite.co

    01 h 02, le 25 mars 2020

  • Il devrait s’émouvoir des 500.000 Syriens tués et des 10 Millions de réfugiés où il a joué son rôle de complice au massacre de Sunnites et en les faisant passer pour DAECH. Le crépuscule n’est plus très loin mais les ténèbres de l’éternité et du purgatoire seront encore plus impitoyables . Chacun son tour chez le coiffeur !

    PHENICIA

    00 h 09, le 25 mars 2020