Nos Lecteurs ont la Parole

Trois mots pour la fête des Mères

par Katrina NJEIM
OLJ
25/03/2020

Maman,

Parfois je sens qu’il y a des ressemblances entre les objets et les humains ! Tu veux un exemple ? Heu...

Par exemple, les aimants, j’ai l’impression que chaque humain en a un dans le cœur et chaque aimant a un associé à lui ! Le mien, c’est toi ! Tu vois, tu es un genre de personne qui est si exceptionnelle que même ton miroir ne peut pas te ressembler. Chaque sourire que tu souris me met à l’aise, c’est vraiment magique. Y en a qui n’ont pas de mères et moi j’en ai une parfaite ! Cela me fait trop plaisir de passer du temps avec toi !

S’il faut que je te décrive en trois mots, je dirai : rien, car s’il faut dire tes qualités y en a pour trois heures! « Je taime », c’est un mot normal, mais il est si nécessaire dans la vie! Et aujourd’hui, j’aimerai te le dire ! Bonne fête.


Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour.

À la une

Retour à la page "Nos Lecteurs ont la Parole"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants