Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient

Plus de 10 000 malades en Iran, Téhéran exhorte le FMI à l’aider

L’Iran en a appelé hier à la responsabilité du Fonds monétaire international, à qui, de manière très exceptionnelle, Téhéran dit avoir demandé de l’aide face au Covid-19 qui touche désormais officiellement plus de 10 000 personnes dans le pays.

« Notre Banque centrale a demandé un accès immédiat » à l’instrument de financement rapide (IFR) du FMI, a déclaré le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif sur Twitter. Téhéran n’a plus reçu d’aide du FMI depuis un crédit dont l’Iran a bénéficié entre 1960 et 1962, bien avant la fondation de la République islamique en 1979. Avec 75 nouveaux décès annoncés hier et un bilan officiel de 429 personnes tuées par la maladie Covid-19, l’Iran est l’un des pays les plus touchés par cette pneumonie virale, après la Chine et l’Italie. « Au cours des dernières 24 heures, 1 075 personnes ont été contaminées » par le virus, ce qui porte « le nombre total des contaminations à 10 075 », a annoncé hier le ministère de la Santé. Hier soir, l’agence de presse iranienne a annoncé que Ali Akbar Velayati, proche conseiller de l’ayatollah Ali Khamenei, a été contaminé par le nouveau coronavirus.

Les différents prêts que peut accorder le FMI doivent être approuvés par le conseil d’administration de l’institution, où, dans la pratique, aucune décision ne peut être prise contre la volonté des États-Unis. Ceux-ci mènent actuellement une politique de « pression maximale » destinée à assécher les finances de l’État iranien, et le président américain Donald Trump n’a jusqu’à présent montré aucune volonté de l’infléchir.

L’Iran en a appelé hier à la responsabilité du Fonds monétaire international, à qui, de manière très exceptionnelle, Téhéran dit avoir demandé de l’aide face au Covid-19 qui touche désormais officiellement plus de 10 000 personnes dans le pays.« Notre Banque centrale a demandé un accès immédiat » à l’instrument de financement rapide (IFR) du FMI, a déclaré...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut