Liban

Contestation : marche dans les rues de Saïda

Environ 300 contestataires ont marché mardi dans les rues de Saïda au Liban-Sud contre la faim et le Premier ministre Hassane Diab, a rapporté notre correspondant sur place Mountasser Abdallah. Saïda constitue l'une des places fortes du mouvement de contestation contre la classe dirigeante qui secoue le Liban depuis le 17 octobre.

Lundi, le chef du gouvernement avait fait preuve d’une rare transparence en brossant un portrait de la triste réalité à laquelle est confronté le pays, affirmant notamment que "l’État n’est plus en mesure de protéger les Libanais et leur assurer une vie décente".

"S'ils ne sont pas capables de nous protéger, alors qu'ils démissionnent", lance Hanadi, une participante à la marche, promettant une "escalade" dans les jours à venir.

M. Diab a été nommé le 19 décembre au terme de plusieurs semaines d'un bras fer entre la rue et le pouvoir, accusé de corruption et d'incompétence.

Confronté à sa pire crise économique et financière depuis la guerre civile (1975-1990), le Liban risque de ne pas être en mesure de rembourser 1,2 milliard d'eurobonds arrivant à échéance le 9 mars et doit prendre une décision sur une possible restructuration de sa dette.


Environ 300 contestataires ont marché mardi dans les rues de Saïda au Liban-Sud contre la faim et le Premier ministre Hassane Diab, a rapporté notre correspondant sur place Mountasser Abdallah. Saïda constitue l'une des places fortes du mouvement de contestation contre la classe dirigeante qui secoue le Liban depuis le 17 octobre.

Lundi, le chef du gouvernement avait fait preuve...