X

Dernières Infos

Eurobonds : Sfeir plaide auprès de Aoun pour une dépolitisation de la question

Liban
OLJ
20/02/2020

Le président de l'Association des banques du Liban, Salim Sfeir, a plaidé jeudi auprès du chef de l'Etat, Michel Aoun, pour un traitement de la question du remboursement des eurobonds "loin de la politique et des pressions dans la rue", alors que le Liban, qui traverse une grave crise économique, étudie ses options concernant le remboursement de sa dette souveraine.

"Nous avons souhaité auprès du président Aoun que la question des eurobonds soit abordée loin de la politique et des pressions dans la rue, car nous devons veiller à la réputation du secteur bancaire", a souligné M. Sfeir, lors d'un bref point de presse à sa sortie du palais de Baabda.

Jeudi matin, le Premier ministre libanais Hassane Diab s'est entretenu avec une délégation du Fonds monétaire international (FMI) au Grand Sérail à Beyrouth. Cette réunion avec la délégation du FMI intervient alors qu'en mars, l’État doit rembourser 1,2 milliard de dollars d'eurobonds - des obligations émises en dollars - arrivant à échéance. Les avis divergent toutefois sur le bien-fondé du paiement ou non de cette tranche.

Dans ce contexte, Beyrouth a fait un premier pas mercredi en vue d'une restructuration de sa dette. Le ministère des Finances a ainsi officiellement lancé hier deux appels à propositions, l’un visant à sélectionner un cabinet d’avocats international et l’autre pour un cabinet de conseil financier international.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants