Dernières Infos

Le Premier ministre palestinien appelle au boycott du plan de paix de Trump

Le Premier ministre palestinien, Mohammed Shtayyeh. Photo d'archives AFP

Le Premier ministre palestinien, Mohammed Shtayyeh, a appelé lundi la communauté internationale à boycotter le projet de paix américain pour le Moyen-Orient, devant être dévoilé dans les prochaines heures et que les Palestiniens jugent trop favorable à Israël.

Ce plan comprend selon les Palestiniens l'annexion par Israël de la vallée du Jourdain et des colonies israéliennes en Cisjordanie occupée, ainsi que la reconnaissance officielle de Jérusalem comme seule capitale d'Israël.

Le président américain Donald Trump reçoit lundi son "ami" le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Washington, où il doit présenter un plan jugé "historique" par Israël.

"Nous appelons la communauté internationale à ne pas s'associer (au plan) car il contrevient au droit international et les droits des Palestiniens ne sont pas à vendre", a affirmé M. Shtayyeh. "Ce plan vise à protéger Trump de la destitution et à protéger Netanyahu de la prison", a-t-il déclaré avant la réunion hebdomadaire de son gouvernement. "Ce n'est pas un plan de paix pour le Moyen-Orient".

MM. Trump et Netanyahu, grands alliés, sont tous deux confrontés à des difficultés sur la scène politique intérieure: le président américain est menacé par une procédure de destitution tandis que le Premier ministre israélien, en campagne pour les troisièmes législatives en moins d'un an, est inculpé pour corruption dans trois affaires.

La visite de M. Netanyahu à Washington coïncide avec une réunion au Parlement israélien devant décider mardi de la création d'une commission qui examinera sa demande d'immunité. Ne disposant pas d'une majorité d'appuis au Parlement, cette demande risque d'être rejetée par les élus, ce qui pourrait accélérer les procédures judiciaires contre lui.

M. Trump a également invité dans la capitale américaine le rival de M. Netanyahu en vue des élections du 2 mars, le centriste Benny Gantz. Les Palestiniens disent ne pas avoir été invités.

Les dirigeants palestiniens ont coupé tout contact formel avec la Maison Blanche depuis que M. Trump a reconnu en décembre 2017 Jérusalem comme la capitale d'Israël, alors que les Palestiniens espèrent faire de Jérusalem-Est, secteur de la Ville sainte occupé et annexé par Israël, la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

La réaction internationale au plan américain est encore incertaine. L'Union européenne doit réaffirmer son soutien à la solution dite "à deux Etats", --soit un Etat palestinien viable aux côtés d'Israël, ont indiqué deux diplomates européens à l'AFP.

Lundi, quelques centaines de Palestiniens ont manifesté dans la bande de Gaza contre le plan américain.


Le Premier ministre palestinien, Mohammed Shtayyeh, a appelé lundi la communauté internationale à boycotter le projet de paix américain pour le Moyen-Orient, devant être dévoilé dans les prochaines heures et que les Palestiniens jugent trop favorable à Israël.

Ce plan comprend selon les Palestiniens l'annexion par Israël de la vallée du Jourdain et des colonies israéliennes...