Rechercher
Rechercher

Politique

À Nabatiyé, des militants installent le « poing de la révolution »

Des militaires protégeant les manifestants pacifiques, hier, à Nabatiyé. Photo Badia Fahs

Des manifestants à Nabatiyé ont installé hier une réplique du « poing de la révolution » sur une place proche du Grand Sérail, pour marquer les cent jours de la révolution, sous l’œil menaçant de membres du mouvement Amal et du Hezbollah, a rapporté notre correspondante sur place Badia Fahs. La veille, les militants avaient fait l’objet de menaces sur les réseaux sociaux de la part de membres des deux formations, qui ont tenté depuis le début du soulèvement de mettre fin à leur mouvement dans cette région.

La cérémonie, à laquelle participaient quelque 200 militants pacifiques, s’est déroulée au milieu d’un important déploiement de l’armée et des Forces de sécurité intérieure visant à les protéger. « Révolution, révolution », scandaient les manifestants. En face d’eux, des partisans d’Amal et du Hezbollah étaient massés, affirmant que le « poing de la révolution » était un signe diabolique ou maçonnique et lançant des invectives.

Dans un discours, une militante, Elda Mazraani, a affirmé que le mouvement se poursuivrait à Nabatiyé et que les manifestants pacifiques continueraient « leur bataille pour libérer la société, les esprits et les cœurs ». « Installer le poing de la révolution à Nabatiyé est un nouveau défi de la révolte populaire et un message pour dire que le soulèvement de Nabatiyé fait partie du soulèvement à l’échelle nationale », a affirmé Moussa, un militant.


Des manifestants à Nabatiyé ont installé hier une réplique du « poing de la révolution » sur une place proche du Grand Sérail, pour marquer les cent jours de la révolution, sous l’œil menaçant de membres du mouvement Amal et du Hezbollah, a rapporté notre correspondante sur place Badia Fahs. La veille, les militants avaient fait l’objet de menaces sur les réseaux...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut