X

Dernières Infos

France : les institutions juives dénoncent les propos du dirigeant de l'extrême gauche

AFP
15/12/2019

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) a dénoncé les "propos inadmissibles" du dirigeant d'extrême gauche Jean-Luc Mélenchon, qui avait critiqué ses "ukases" et son "communautarisme" en commentant le résultat des élections britanniques.
Ces déclarations "relèvent d'un amalgame aussi choquant que surprenant: quel lien existe-t-il entre le Crif et les élections britanniques?", note le président du CRIF, Francis Kalifat, dans un communiqué publié samedi soir sur Twitter. Il estime que M. Mélenchon "tombe dans une dérive complotiste qui en dit long sur l'évolution de sa pensée".
"Les propos inadmissibles d'un Mélenchon à la dérive, avide de visibilité médiatique, sont inspirés d'une rhétorique vichyste du complot juif", ajoute-t-il.

M. Mélenchon, chef de file du parti La France insoumise (LFI), avait évoqué le CRIF dans un post de blog commentant la défaite historique du travailliste Jeremy Corbyn, accusé pendant la campagne de manque de fermeté face à l'antisémitisme au sein de sa formation du Labour. "Retraite à points, Europe allemande et néolibérale, capitalisme vert, génuflexion devant les ukases arrogants des communautaristes du CRIF : c'est non", a écrit M. Mélenchon. Il regrette que M. Corbyn, qui a selon lui "passé son temps à se faire insulter et tirer dans le dos" y compris dans son propre camp, ait "composé au lieu de riposter".

Ce n'est pas la première fois que M. Melenchon et le CRIF se critiquent, notamment autour de la question d'Israël ou de la relation entre LFI et les partisans d'un Islam politique. Début novembre, il a par exemple critiqué "le communautarisme épais, violent", et selon lui "agressif" à son égard du Crif. LFI a aussi dénoncé la volonté du gouvernement français d'élargir la définition de l'antisémitisme à l'antisionisme, un des combats du CRIF, au nom de la nécessaire liberté de pouvoir continuer à critiquer la politique israélienne sans se faire accuser d'antisémitisme.

Selon M. Mélenchon, M. Corbyn "a dû subir sans secours la grossière accusation d'antisémitisme à travers le grand rabbin d'Angleterre et les divers réseaux d'influence du Likoud (parti d'extrême droite de Netanyahou en Israël)". "Au lieu de riposter, il a passé son temps à s'excuser et à donner des gages. Dans les deux cas il a affiché une faiblesse qui a inquiété les secteurs populaires", a poursuivi M. Mélenchon.

M. Mélenchon voulait par ces mots dire qu'il ne se laisserait "pas influencer par des lobbys quels qu'ils soient, financiers ou communautaristes", a ensuite précisé son entourage à l'AFP.

Cette querelle et accusation de communautarisme surviennent sur fond d'évolution idéologique notable de LFI et de ses rapports à l'Islam et sur la question de la laïcité, provoquant des tiraillements dans le parti. Ainsi, une polémique a agité le parti lors de ses universités d'été après des propos du philosophe Henri Pena-Ruiz taxé de racisme par certains pour avoir demandé un "droit à l'islamophobie", ou encore après la participation du mouvement à une manifestation contre "l'islamophobie" à l'automne, aux côtés de partisans d'un islam politique. Le politologue Thomas Guénolé, ancien membre du parti a dénoncé par exemple une "volte-face" de M. Mélenchon, qui avait réfuté par le passé le terme d'islamophobie.
Un autre ancien membre du parti, Djordje Kuzmanovic, a estimé que cette participation à cette manifestation marque la victoire dans le mouvement "de la gauche à l'anglo-saxonne, multiculturaliste, qui n'hésite pas à mêler religion et politique".

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : divergences minimes dans un grand dialogue de sourds

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants