Écoutez les enfants et les jeunes !

© Sandra Abdelbaki

17/12/2019

Pour la première fois de ma vie, je me suis laissé emporter.

Pour la première fois de ma vie, je suis un chemin sans demander.

Pour la première fois de ma vie, je ne crains aucun danger potentiel.

Je me suis laissé emporter par leurs voix et leurs espoirs.

Ils m'ont inspirée.

La jeunesse m'a inspirée !

Au cours de cette belle révolution dont témoigne le Liban, j'ai vu des enfants et des jeunes dans les rues de Beyrouth faire entendre leur voix pour un avenir meilleur. Leur mode d'expression et leur pacifisme m'étourdissaient. Je me suis donc laissé emporter.

Les voix de la nouvelle génération doivent être entendues. Nous devons les écouter et leur apporter les solutions qui s'imposent. Les enfants sont essentiels pour façonner l'avenir et ils veulent contribuer aux solutions que le pays réclame. Des solutions qui doivent garantir que chaque jeune puisse accéder aux opportunités d'éducation et de développement. Des solutions qui doivent assurer que chaque enfant jouit de son droit à une enfance. Aucun garçon ou fille ne devrait être abandonné, face au risque élevé de maltraitance ou d'exploitation, de maladies mortelles évitables ou en dehors de l’école.

Dans Capharnaüm, Zain se sentait « invisible » tel un « insecte ». Il ne représente qu’une seule des nombreuses enfances brisées que nous voyons dans les rues du Liban – quelques fois vendant des chewing-gum, d’autre fois des fleurs, portant parfois des charges lourdes, contraints par la vie à éprouver la faim, la maltraitance, l'exploitation, la violence, le manque de protection, la maladie, une peur constante pour leur vie…

Il est de notre responsabilité de changer cette réalité. Nous ne pouvons pas nous adapter à cette situation. Chacune des réalisations que nous célébrons en matière de droits de l'enfant doit toucher chaque fille et chaque garçon, où qu'ils soient et indépendamment de leur condition. Nous avons tous le pouvoir de faire quelque chose.

Rendons-leur leur enfance. Le moment est venu de réengager nos efforts et de relever les véritables défis auxquels sont confrontés trop d'enfants et de jeunes du XXIe siècle. Le moment est venu pour notre génération d'écouter leurs voix et d'exiger de nos politiciens, nos gouvernements, nos chefs d'entreprise, la communauté internationale et nos collectivités qu'ils respectent leurs engagements et engagent maintenant des actions concrètes en faveur des enfants.

Alors que le monde vient de célébrer le trentième anniversaire de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant, nous devons nous rappeler que la prochaine génération rêve d'un pays qui reflète ses aspirations à l'égalité des droits pour tous. Nous ne devons pas perdre cette opportunité car nous n’aurons pas une seconde chance. Nous le devons à nos enfants, ainsi qu'à leurs rêves, pour un Liban meilleur.



Nadine Labaki est cinéaste et soutien de l’ONU pour les droits des enfants et des jeunes



Les articles, enquêtes, entrevues et autres, rapportés dans ce supplément n’expriment pas nécessairement l’avis du Programme des Nations Unies pour le développement, ni celui de L'Orient-Le Jour, et ne reflètent pas le point de vue du Pnud ou de L'Orient-Le Jour. Les auteurs des articles assument seuls la responsabilité de la teneur de leur contribution.

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants