Rechercher
Rechercher

Liban - Fête de l’Indépendance

Aoun s’adresse aux Libanais ce soir

Michel Aoun. Photo d’archives Reuters/Mohammad Azakir

Le chef de l’État, Michel Aoun, s’adressera ce soir à 20h aux Libanais, à l’occasion du 76e anniversaire de l’Indépendance du Liban. « Il abordera dans son discours la situation actuelle et les derniers développements », précise la présidence sur son compte Twitter. À cette occasion, M. Aoun a reçu des télégrammes de rois et de chefs d’État arabes et occidentaux, notamment du roi d’Espagne Felipe VI, et du président grec, Prokopis Pavlopoulos.

La dernière intervention de M. Aoun remonte au 12 novembre, date à laquelle un entretien retransmis sur les différentes chaînes de télévision a mis le feu aux poudres, les manifestants ayant estimé qu’il ne répondait pas à leurs exigences. Bien avant la fin de cette interview, des centaines de protestataires avaient exprimé leur colère en coupant plusieurs routes. À Khaldé, un cadre du Parti socialiste progressiste, Ala’ Abou Fakhr, avait été tué par balles par un militaire lors d’une manifestation organisée au terme de l’intervention du président.

Demain, à l’occasion de l’Indépendance, l’armée organisera un défilé militaire au siège du ministère de la Défense.

Pour leur part, les manifestants prévoient un « défilé civil » pour célébrer cet anniversaire. À la place des Martyrs, un grand rassemblement est prévu à 14 heures. Les manifestants seront rejoints vers 17 heures par des Libanais de la diaspora venant directement de l’aéroport. À 18 heures, les Libanais, où qu’ils soient, sont invités à allumer des bougies, la torche de leur téléphone mobile, des briquets, les phares de leurs voitures... À 19 heures, une séance de méditation de quinze minutes est prévue dans le centre-ville.


Le chef de l’État, Michel Aoun, s’adressera ce soir à 20h aux Libanais, à l’occasion du 76e anniversaire de l’Indépendance du Liban. « Il abordera dans son discours la situation actuelle et les derniers développements », précise la présidence sur son compte Twitter. À cette occasion, M. Aoun a reçu des télégrammes de rois et de chefs d’État arabes et occidentaux,...
commentaires (3)

Avant, nous attendions la nomination d'un premier ministre conformément aux dispositions de la constitution. Il l'a bafoue magistralement alors qu'il en est le garant et continue sur sa lancée anticonstitutionnelle sans sourciller cherchant a atteindre un accord sur les parts et les personnes. Ce soir, si ce n'est pas pour démissionner, il perd son temps et le notre inutilement...

Pierre Hadjigeorgiou

11 h 27, le 21 novembre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Avant, nous attendions la nomination d'un premier ministre conformément aux dispositions de la constitution. Il l'a bafoue magistralement alors qu'il en est le garant et continue sur sa lancée anticonstitutionnelle sans sourciller cherchant a atteindre un accord sur les parts et les personnes. Ce soir, si ce n'est pas pour démissionner, il perd son temps et le notre inutilement...

    Pierre Hadjigeorgiou

    11 h 27, le 21 novembre 2019

  • COMME D,HABITUDE POUR NE RIEN DIRE. COMPLETEMENT DECONNECTE DES FAITS.

    LA LIBRE EXPRESSION

    09 h 21, le 21 novembre 2019

  • Tout ce que l'on attend de lui, c'est qu'il se décide - enfin - à nommer un premier ministre. Mais même ce tout petit cadeau à la nation pour fêter son anniversaire, il le lui refusera. Dès lors, à quoi bon un discours?

    Yves Prevost

    07 h 09, le 21 novembre 2019

Retour en haut