Rechercher
Rechercher

Liban

Les écoles fermées jusqu’à nouvel ordre

Les écoles et les instituts techniques, privés et publics, resteront fermés jusqu’à nouvel ordre, a annoncé hier le ministre de l’Éducation, Akram Chehayeb, quelques heures après avoir appelé, plus tôt, les directions de ces institutions à reprendre leur cours normal aujourd’hui. Dans un communiqué, il avait évoqué « la sauvegarde des intérêts des élèves et des étudiants ». Cette décision « n’a aucune motivation politique ou pour intention de réduire les mouvements populaires », avait-il assuré.

Toutefois, la fédération des comités des parents d’élèves des écoles privées et les formateurs de l’Université libanaise au Liban-Nord ont répliqué en appelant à une grève générale. De leur côté, l’Université Notre-Dame (NDU), l’Université Saint-Joseph (USJ) ainsi que les écoles catholiques ont annoncé que leurs portes resteront fermées.

Par ailleurs, un collectif de l’Université américaine de Beyrouth (AUB) a appelé à la grève, « en conformité avec l’appel général pour des manifestations dans les rues ». « Nous appelons à une action politique et sociale qui soit en conformité avec notre mission en tant qu’intellectuels, pédagogues et critiques sociaux, mais aussi en conformité avec la mission de l’université qui est une institution qui garantit la pratique pédagogique critique et transformative », ont-ils précisé dans un communiqué. Et d’ajouter : « Nous pensons que nous devons nous aligner avec les demandes de la foule. Un retour à la routine à l’AUB est un retour à la normalité, alors que la situation politique n’a rien de normal. »

Un professeur de l’AUB a même lancé un appel à ses étudiants sur son compte Instagram en leur disant : « Si vous venez demain (aujourd’hui) à l’université, c’est que vous n’avez rien compris de tout ce que je vous ai enseigné. »

Par ailleurs, le ministre de la Santé, Jamil Jabak, a annoncé dans un communiqué que les garderies seront ouvertes.


Les écoles et les instituts techniques, privés et publics, resteront fermés jusqu’à nouvel ordre, a annoncé hier le ministre de l’Éducation, Akram Chehayeb, quelques heures après avoir appelé, plus tôt, les directions de ces institutions à reprendre leur cours normal aujourd’hui. Dans un communiqué, il avait évoqué « la sauvegarde des intérêts des élèves et des...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut