Liban

Hariri reçu par Berry, budget et incendies au menu de l'entretien

Le Premier ministre libanais Saad Hariri, reçu le 15 octobre 2019 à Aïn el-Tiné par le président du Parlement, Nabih Berry. Photo fournie par le Parlement libanais

Le Premier ministre libanais Saad Hariri a été reçu mardi par le président du Parlement, Nabih Berry, à Aïn el-Tiné. Les deux hommes ont discuté du budget 2020 et des incendies qui ravagent le Liban depuis 48 heures.

Selon notre correspondante Hoda Chedid, qui cite des sources de M. Berry, l'entretien du chef du gouvernement avec le président de la Chambre a porté sur l'examen de la loi de finances 2020 en cours au Conseil des ministres et au sein des commissions ministérielles et "les moyens de surmonter les obstacles" à la finalisation du texte et sa transmission au Parlement dans les délais constitutionnels.

Dans ce contexte, ces sources mettent en garde contre "la perte de temps dans des polémiques politiciennes qui ont des conséquences dangereuses sur la situation financière et économique" et les atermoiements empêchant de prendre des "mesures immédiates".

Lundi, le gouvernement, réuni pour poursuivre son étude de l'avant-projet de budget 2020, s'est montré "réticent" à approuver certains articles du texte, dont certains avaient pourtant été discutés précédemment, ce qui retarde encore son approbation.

La semaine dernière, le chef du Parlement libanais avait annoncé à l'issue d'une réunion avec le chef de l'Etat, Michel Aoun, que si le budget 2020 n'était pas finalisé par le gouvernement cette semaine, il convoquerait "le comité économique d'urgence". Ce comité avait été créé le 2 septembre, à l'issue d'une réunion des chefs des différentes formations politiques au palais de Baabda.

L’objectif prioritaire des dirigeants libanais avec le budget 2020 est d’accélérer le processus de réformes afin de réduire le déficit public. L’avant-projet du budget table sur un déficit de 4,37 milliards de dollars (6.590,1 milliards de livres libanaises), en prenant en considération les transferts du Trésor public à Électricité du Liban. La part du déficit par rapport au PIB serait alors de 7,38 %, en se basant sur une prévision de croissance de 1,2 % et une inflation à 2,8 %. Un ratio légèrement inférieur à celui prévu dans le budget de 2019 (voté le 19 juillet dernier) fixé à 7,59 %, mais qui devrait plutôt osciller entre 9 et 10 % pour l’année en cours, selon les principales agences de notation.

Par ailleurs, ces sources ont indiqué que "le pays, qui brûle dans le feu des crises, a besoin de dispositions qui éteignent l'incendie, et pas de l'instauration d'un climat qui l'alimente", indiquant que Saad Hariri et Nabih Berry ont également évoqué les incendies qui ravagent plusieurs régions libanaises ces deux derniers jours.

 

Le Premier ministre libanais Saad Hariri a été reçu mardi par le président du Parlement, Nabih Berry, à Aïn el-Tiné. Les deux hommes ont discuté du budget 2020 et des incendies qui ravagent le Liban depuis 48 heures.

Selon notre correspondante Hoda Chedid, qui cite des sources de M. Berry, l'entretien du chef du gouvernement avec le président de la Chambre a porté sur l'examen...