X

Dernières Infos

La récession guette le Royaume-Uni après un recul de l'activité privée

AFP
03/10/2019

L'activité dans le secteur privé s'est à nouveau contractée en septembre au Royaume-Uni en raison des craintes entourant le Brexit, ce qui pourrait faire tomber le pays en récession au troisième trimestre, a annoncé jeudi le cabinet Markit.

L'indice PMI tous secteurs (construction, industrie et services) a reculé à 48,8 le mois dernier, contre 49,7 en août. L'activité apparaît en progression lorsque l'indice dépasse 50 points mais un score inférieur à ce niveau témoigne d'un repli.

Le chiffre pour le puissant secteur des services (finance, transport, etc), qui représente la grande majorité de l'économie britannique, est tombé à 49,5 en septembre, sous 50 pour la cinquième fois seulement en une décennie.

Les entreprises interrogées par Markit ont mis en avant le poids de l'incertitude autour du Brexit qui a conduit leurs clients à repousser leurs projets de dépenses et d'investissement.

En outre, des clients internationaux ont choisi de se tourner vers d'autres marchés que le Royaume-Uni du fait de la possibilité d'un Brexit sans accord fin octobre qui se traduirait par le retour de droits de douane et barrières douanières entre le pays et le continent.

Pour Chris Williamson, économiste chez IHS Markit, les indices PMI témoignent d'un "recul de 0,1% du PIB au troisième trimestre" après une baisse de 0,2% enregistré au deuxième trimestre.

Autrement dit, "le Royaume-Uni fait face à un risque élevé de récession", soit deux trimestres consécutifs de recul du produit intérieur brut (PIB), selon lui.

L'économie britannique bat de l'aile avant même que le Brexit ne soit effectif et alors que le gouvernement a fait une dernière offre à Bruxelles pour obtenir un accord de l'UE.

Ces nouvelles propositions, visant à trouver une solution durable concernant la frontière irlandaise, n'ont pas éloigné les inquiétudes quant à un Brexit sans accord, scenario qui effraie les milieux d'affaires.

Tous les économistes ne sont toutefois pas d'accord sur les risques de récession, signe de la difficulté de faire des prévisions compte tenu des rebondissements sur le Brexit.

Samuel Tombs, économiste chez Pantheon Macroeconomics, rappelle que les PMI n'ont pas toujours été un indicateur fiable, puisqu'ils ne tiennent pas compte du secteur public ni de celui de la distribution.

Il continue de ce fait d'anticiper un rebond de 0,3% de la croissance au troisième trimestre, grâce notamment à un bon mois de juillet.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Les changeurs, nouveaux rois des dollars

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants