X

Dernières Infos

Hankache critique la "mauvaise gestion" de la crise des déchets

Liban
OLJ
17/09/2019

Le député Kataëb du Metn Élias Hankache a critiqué mardi la mauvaise gestion et le manque de "vision" à long terme du dossier des déchets par les responsables libanais, notamment par le Conseil du développement et de la reconstruction (CDR), réitérant son refus de tout élargissement de la décharge côtière de Bourj Hammoud (au nord de Beyrouth). 

Sorti d'une réunion de la commission parlementaire pour l'Environnement après un échange verbal avec le président du CDR, Nabil Jisr, le député Hankache a souligné sur Twitter que la question de la gestion des déchets "a été évoquée en long et en large sans qu'il n'ait reçu aucune réponse claire" à ces questions. "Nous poursuivrons notre lutte dans le dossier des déchets et nous nous battrons contre tout manque de clarté, mauvaise gestion et absence de vision à long terme des responsables, qui empêchent de résoudre la crise des déchets, laquelle s'aggrave d'année en année", a-t-il encore souligné. "Ils continuent d'affirmer qu'il n'existe pas d'autre solution à la crise que l'élargissement de la décharge (de Bourj Hammoud), mais les citoyens ne peuvent plus supporter les odeurs, les maladies et la propagation d'insectes" qui sont provoqués par cette décharge, "surtout dans les régions de Jdeidé et Bauchrié", a-t-il ajouté. 

Aucune décision définitive n'a été prise dans la feuille de route du ministère de l'Environnement pour la gestion des déchets, approuvée fin août par le gouvernement, sur les décharges provisoires de Bourj Hammoud-Jdeidé et de Costa Brava, au nord et au sud de Beyrouth. La capacité de la décharge de Bourj Hammoud-Jdeidé arrive à saturation prématurément, et une fermeture sans alternative de ce site serait synonyme de nouvelle crise des déchets. A plusieurs reprises au cours des derniers mois, le ministre de l'Environnement, Fadi Jreissati, avait affirmé que les décharges sanitaires et l'agrandissement de la décharge de Bourj Hammoud sont les seules solutions possibles pour éviter une nouvelle crise des déchets. 

Par ailleurs, le ministre Jreissati a affirmé, lors d'une conférence sur la biodiversité marine le long des côtes libanaises, que le fait que les déchets sont jetés dans la mer est "un défi" pour le Liban. Il a par ailleurs souligné son intention de "transformer plusieurs zones maritimes en réserves naturelles".

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants