Liban

Partielle de Tyr : plus que deux candidats en lice !

Élection
OLJ
05/09/2019

Hier à minuit, le délai du retrait des candidatures pour la partielle de Tyr a expiré. Deux candidats seront en lice le 15 septembre. Il s’agit du candidat du Hezbollah, Hassan Ezzeddine, et de l’avocate dite des causes difficiles, Bouchra el-Khalil. La troisième candidate, Dina Halawé, soutenue par le Parti communiste, s’est en effet retirée de la course.

Dans un communiqué publié hier, Dina Halawé a expliqué les raisons pour lesquelles elle avait voulu tenter l’aventure de la candidature et celles qui l’ont poussée à se retirer. Elle a ainsi précisé qu’elle voulait s’impliquer dans la lutte contre la corruption effectivement et depuis le Parlement où il y a, selon elle, beaucoup de choses à faire et surtout assumer ses responsabilités en tant que citoyenne active. Mais, toujours selon le communiqué, les derniers développements au Sud et dans la banlieue sud lui ont rappelé combien le Liban est toujours sous la menace des agressions israéliennes. Et parce qu’elle vient d’une famille de résistants, a-t-elle dit, elle a donc préféré retirer sa candidature pour laisser la voie libre au « candidat de la résistance » et éviter ainsi d’ouvrir la voie aux divisions internes à un moment où le Liban a plus que jamais besoin de l’unité de ses fils.

Avec le retrait de Dina Halawé, la bataille opposera finalement Hassan Ezzeddine, candidat du Hezbollah et soutenu par le mouvement Amal, et l’avocate Bouchra el-Khalil, connue pour ses positions hors normes et sa combativité. Bouchra el-Khalil avait été notamment l’une des avocates du président irakien déchu Saddam Hussein et, plus récemment, elle avait été à un moment l’avocate de Hannibal Kadhafi, le fils du leader libyen déchu. Elle a toutefois déclaré à plusieurs reprises que sa candidature à la partielle de Tyr n’était pas dirigée contre le Hezbollah ou Amal, dont elle estime être proche et avec lesquels elle partage la même vision au sujet de la résistance. Mais elle a souhaité malgré tout tenter sa chance et a estimé que sa candidature pouvait donner plus d’animation à la partielle de Tyr.

Il faut préciser que la tenue de ce scrutin a été provoquée par la démission du député du Hezbollah Nawaf Moussaoui pour des raisons personnelles.

La circonscription de Tyr compte 196 000 électeurs inscrits sur les listes, dont la grande majorité sont chiites. En 2018, 91 000 électeurs se sont rendus aux urnes et la liste Hezbollah-Amal avait obtenu près de 86 000 voix préférentielles, ne laissant aux listes rivales que près de 3 600 voix. Ce qui laisse supposer que la victoire est pratiquement assurée pour le candidat du Hezbollah.

L’enjeu de la bataille sera donc essentiellement le taux de participation des électeurs bien plus que l’issue du scrutin...

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Émilie SUEUR

L’édito de Émilie SUEUR

De quelle violence parle-t-on ?

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants