X

Agenda

Roads for Life remet de nouveaux certificats à des infirmiers et urgentistes

Associations
OLJ
15/08/2019

Dix-sept infirmiers et quatorze urgentistes ont participé à des formations de sauvetage organisées par l’association Roads for Life en collaboration avec l’American College of Surgeons au Liban. Les certificats leur ont été remis à l’Institut Rafic Hariri pour les soins infirmiers au centre médical de l’Université américaine de Beyrouth (AUBMC).

Durant la cérémonie, la présidente de l’association Zeina Kassar Kassem a annoncé que l’actualisation de la loi du bon Samaritain « a bien avancé (…) et attend encore les efforts du ministre de la Justice ».

Les infirmiers et urgentistes ont suivi pendant trois jours une formation qui leur a permis d’acquérir des compétences théoriques et pratiques dans le but de secourir les blessés graves durant « l’heure d’or », ce laps de temps critique qui assure les meilleures chances de sauvetage. La formation pour les infirmiers a été organisée par Roads for Life en partenariat stratégique avec la banque Audi; celle pour les urgentistes en partenariat stratégique avec Fransabank.

Les hôpitaux inscrits dans ces formations sont l’Hôpital gouvernemental de Beyrouth, Makassed, Bahmane, al-Rassoul al-Aazam, Saint-Georges, Cheikh Ragheb Harb, Hammoud, Notre-Dame du Liban, Mont-Liban, Hamed Farhat, l’Hôpital militaire et les centres médicaux de Clemenceau, du Kesrouan, ainsi que le centre hospitalier de l’Université américaine de Beyrouth.

« Les compétences apprises par les diplômés visent à organiser leurs connaissances afin qu’elles correspondent à ce qui est requis dans les cas de blessure grave », a indiqué Mme Kassem. Et d’ajouter : « Au Liban, nous avons toujours peur d’agir lorsque nous rencontrons un blessé parce que nous craignons les poursuites judiciaires. Il nous faudrait ôter cet obstacle dans notre culture, surtout si nous possédons les compétences qui nous rendent capables de secourir. »

Zeina Kassem a également insisté sur l’importance de « l’actualisation de la loi du bon Samaritain, à l’instar de tous les autres pays du monde, afin que ceux qui en sont capables puissent assister une personne en danger ».

Les secouristes « sont toujours présents en grand nombre dans tous les hôpitaux gouvernementaux et privés du Liban et ils ne devraient pas seulement agir sur leurs lieux de travail. Nous attendons que l’État se penche sur le dossier le plus important qui est celui de l’actualisation de la loi du bon Samaritain. Celle-ci a bien avancé grâce aux efforts des amis de Roads for Life et attend encore les efforts du ministre de la Justice qui pourraient contribuer à sauver plus de vies innocentes dans notre pays », a-t-elle noté.

Et de conclure, au sujet de son fils Talal, fauché par un bolide devant le Mövenpick en 2010 : « Talal est sous la protection de la Sainte Vierge depuis neuf ans déjà, et j’espère que l’Assomption cette année passera sans aucune victime et constituera une occasion de vie dans un pays qui le mérite. »

À la une

Retour à la page "Agenda"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

La visite du ministre des AE turc à Beyrouth, un timing sensible

Un peu plus de Médéa AZOURI

Les ami(e)s de mes ami(e)s

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants