Rechercher
Rechercher

Liban - Environnement

Jreissati : Pas de solution à la crise des déchets sans tri à la source

Fady Jreissati lors de la réunion pour exposer la feuille de route pour une gestion intégrée des déchets solides, hier au Palais des Congrès, à Dbayé. Photo Hassan Assal

Le tri à la source reste l’un des principaux axes-clés de la feuille de route pour une gestion intégrée des déchets solides que le ministre de l’Environnement Fady Jreissati a présentée hier aux présidents des Fédérations des municipalités et des représentants municipaux de différentes régions, lors d’une réunion organisée au Palais des Congrès à Dbayé. Cette feuille de route met les municipalités devant leurs responsabilités, notamment pour ce qui est de l’incinération sauvage des déchets. Il a déclaré que toute municipalité qui n’interdira pas cette pratique sera sanctionnée.

M. Jreissati a expliqué que l’adoption des incinérateurs comme solution à la crise des déchets ne se fera pas dans un proche avenir. D’ici là, il faut trouver des terrains pour créer quelque vingt-cinq décharges sanitaires sur l’ensemble du pays, sachant que le Liban compte près de mille décharges sauvages. Il a rappelé dans ce cadre que les sites qui seront utilisés à cet effet ont déjà été identifiés en 2005, lors du mandat du ministre de l’Environnement de l’époque, Yaacoub Sarraf. « Ils ont été choisis selon des critères scientifiques, a-t-il insisté. Il s’agit soit d’anciennes carrières, soit des décharges sauvages. » M. Jreissati a souligné à ce niveau la nécessité de s’entendre sur ces sites « au niveau du caza ou du mohafazat, d’ici à la fin de l’année en cours ».

Le ministre a en outre affirmé être ouvert à toute technologie « utilisée à l’échelle mondiale pour traiter les déchets ». « Les incinérateurs ne sont pas la seule solution au problème. C’est l’une des meilleures solutions proposées », a-t-il avancé, invitant les parties à présenter d’autres solutions dans le cadre des appels d’offres qui seront lancés.

Par ailleurs, M. Jreissati a reçu hier le président du mouvement de l’Indépendance, Michel Moawad. Les discussions ont porté sur la crise des déchets au Liban-Nord et la stratégie élaborée pour la résoudre.

Pour des solutions environnementales

La Coalition nationale pour l’environnement a de son côté réitéré son refus du recours aux incinérateurs, soulignant que « les habitants des différentes régions refusent cette solution » qui reste « mauvaise » dans le cas du Liban où les déchets sont dans leur majorité « organiques » et « très humides » et par conséquent ne sont pas propres à être incinérés. Sans oublier qu’on « ne dispose pas des infrastructures nécessaires pour enterrer les cendres toxiques », a ajouté la coalition dans un communiqué, soulignant qu’une telle technique occasionnera des frais supplémentaires pour le citoyen. La coalition a en outre mis l’accent sur la nécessité de recourir à des solutions environnementales, comme le fait de réduire la production de déchets et encourager la réutilisation de certains produits comme les sacs en plastique, imposer le tri à la source, faire fonctionner et réhabiliter les centres de tri secondaire au Liban…

Le tri à la source reste l’un des principaux axes-clés de la feuille de route pour une gestion intégrée des déchets solides que le ministre de l’Environnement Fady Jreissati a présentée hier aux présidents des Fédérations des municipalités et des représentants municipaux de différentes régions, lors d’une réunion organisée au Palais des Congrès à Dbayé. Cette feuille de...
commentaires (3)

Oui M. le Ministre de l'Environnement!!! Le recyclage à la source est la solution au problème des déchets! Ne baissez pas les bras, il n'est jamais trop tard pour bien faire!!! Si cette option est mise en application aussitôt que possible, le Liban n'aura pas à attendre l'an 2030 pour réaliser le but que V.E. prévoit: à peine 20% de compost utile à l'agriculture et à générer de l'énergie!!! Courage et Bravo M. Le Ministre Jreissati

Zaarour Beatriz

21 h 24, le 21 août 2019

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Oui M. le Ministre de l'Environnement!!! Le recyclage à la source est la solution au problème des déchets! Ne baissez pas les bras, il n'est jamais trop tard pour bien faire!!! Si cette option est mise en application aussitôt que possible, le Liban n'aura pas à attendre l'an 2030 pour réaliser le but que V.E. prévoit: à peine 20% de compost utile à l'agriculture et à générer de l'énergie!!! Courage et Bravo M. Le Ministre Jreissati

    Zaarour Beatriz

    21 h 24, le 21 août 2019

  • LE TRI A LA SOURCE EST BIEN SUR UNE NECESSITE MAIS CE N,EST PAS LA SOLUTION. DES USINES DE TRAITEMENT DES DECHETS ET D,EPURATION DES EAUX POLLUEES SONT PLUS QUE NECESSAIRES. ELLES SONT UNE ABSOLUE NECESSITE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    13 h 46, le 02 août 2019

  • Le tri à la source, oui! Mais après? Qui va ramasser les déchets organiques séparément? On a essayé cela il y a quelques années(sac bleu+sac jaune), et on a vu les camions de Sukleen jeter les deux sacs et les écraser ensemble! Quelle blague, ce pays!

    Georges MELKI

    09 h 20, le 02 août 2019

Retour en haut