X

Liban

Le Rassemblement de la République tacle Aoun et épargne Hariri

Crise
OLJ
12/07/2019

Le Rassemblement de la République de l’ancien président Michel Sleiman a préconisé, une fois de plus, la tenue à Baabda de la conférence nationale de dialogue, s’interrogeant « quel séisme » le pouvoir attend-il encore pour entamer le dialogue.

Dans un communiqué publié à l’issue de sa réunion cyclique, le rassemblement a affirmé que « le pouvoir politique se contredit lui-même, et nul besoin désormais de s’y opposer ou de le combattre ». « Le plus regrettable et le plus grave, cependant, c’est que c’est le peuple libanais tout entier qui paie le prix de l’arbitraire, du marquage de points et des vexations réciproques (….), à un moment où une récession sans précédent menace les Libanais dans leur quotidien le plus élémentaire, en particulier dans les centres de villégiature qui comptaient sur une saison prometteuse, et constatent aujourd’hui qu’elle a reculé de façon dramatique après les incidents de Qabr Chmoun », souligne le communiqué.

Et le rassemblement de s’étonner de la manière dont le pouvoir se permet de paralyser le Conseil des ministres « et de regarder passivement le pays se morfondre ». Et d’inviter toutes les forces à appuyer le Premier ministre « afin de lui permettre d’agir comme il lui semble convenable, de réunir le gouvernement et de lui permettre de prendre les mesures qui s’imposent après les sanctions américaines contre des figures de proue du Hezbollah, avec pour objectif la préservation de la neutralité du Liban et l’engagement à définir une stratégie de défense ».

« Cela vaudrait bien mieux que de continuer à lui mettre des bâtons dans les roues et de tenter de lui dérober certaines de ses prérogatives constitutionnelles », a-t-il ironisé.

« Quel séisme attend encore le pouvoir pour engager le dialogue national ? » s’est enfin interrogé le rassemblement, qui a considéré que « la conférence du dialogue national doit être convoquée à Baabda sans plus attendre, pour assurer le suivi des décisions antérieures qu’elle a prises, veiller avec responsabilité à la nécessité de garder le Liban à l’écart des conflits et des crises et agir pour rétablir au sein de la communauté internationale et celles des amis la confiance dans le Liban ».

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Gaby NASR

Le billet de Gaby NASR

Tirelires et tire-au-flanc

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Hezbollah et « la patience stratégique »

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants