Hommage

Le Liban pleure Roland Abou Jaoudé, un évêque « au service des autres »

Le prélat maronite est décédé hier à l’âge de 89 ans, après avoir été dans le coma pendant six mois.

Mgr Roland Abou Jaoudé chez le mufti Hassan Khaled, le 4 février 1984. Photo Éléonor Valof / archives L'OLJ

L’évêque maronite Roland Abou Jaoudé est décédé hier matin à l’âge de 89 ans. Mgr Abou Jaoudé, ancien vicaire patriarcal, est mort à l’hôpital Notre-Dame-des-Secours, après avoir été dans le coma pendant six mois. La nouvelle de son décès a été accueillie avec une grande tristesse parmi ceux qui l’ont connu et qui gardent le souvenir d’un religieux engagé et proche de son entourage.

Né à Jal el-Dib le 7 septembre 1930, Mgr Abou Jaoudé est ordonné évêque le 23 août 1975. Il est ensuite promu vicaire patriarcal et il est resté à ce poste durant tout le mandat de l’ancien patriarche Nasrallah Sfeir (1986-2011). Il a par ailleurs fondé le Centre catholique d’information. Ses funérailles auront lieu lundi prochain à 16h, en la cathédrale de la Résurrection, au siège patriarcal de Bkerké.

Mgr Youssef Béchara, ex-parrain du Rassemblement de Kornet Chehwane, a côtoyé Mgr Abou Jaoudé pendant plusieurs années. Ils ont travaillé ensemble au sein de l’école ecclésiastique à Ghazir, entre 1979 et 1986. « À l’époque, j’étais directeur de l’école et lui responsable au sein de l’établissement. Il se démarquait par son ouverture et son contact direct avec tout le monde, étudiants et enseignants », indique Mgr Béchara à L’Orient-Le Jour. « Les gens venaient demander son aide et il était toujours à l’écoute. Certains en profitaient alors qu’ils n’étaient pas dans le besoin... C’était un évêque au service des autres », ajoute-t-il.

L’ancien député Farès Souhaid loue également le « sens social poussé » de Mgr Abou Jaoudé, ainsi que sa « loyauté extraordinaire envers l’ancien patriarche Nasrallah Sfeir », dont il était le bras droit. « Mgr Abou Jaoudé fait partie de la première génération de prélats maronites diplômés chez les jésuites. Mais il avait conservé en même temps ses habitudes de montagnard. Il était très attaché à sa famille et on lui reprochait souvent ce côté tribal », indique M. Souhaid à L’OLJ.

Le journaliste Habib Chlouk, proche de Mgr Sfeir, a également fréquenté Mgr Abou Jaoudé à un moment. « Mgr Abou Jaoudé était en quelque sorte le père de tous. Il a joué un rôle de diplomate et de médiateur lors des périodes de conflit, notamment lors des combats en 1990 entre le général Michel Aoun et les Forces libanaises », confie le journaliste à L’OLJ. « Il recevait tout le monde et discutait avec tous les groupes politiques. Jamais personne n’a pu savoir quelle était sa position », ajoute M. Chlouk.

Réagissant à la disparition de l’évêque, le député Neemat Frem a rendu hommage à Mgr Abou Jaoudé sur Twitter. « Nous prions pour le repos de son âme et nous espérons qu’il priera pour le Liban en ces moments difficiles », a-t-il écrit hier.

« Mgr Abou Jaoudé était un grand symbole libanais qui a toujours été en faveur de la souveraineté de l’État. Il était radical dans la défense de la liberté, de la démocratie et de l’indépendance », a pour sa part écrit l’ancien président de la République Michel Sleiman sur Twitter.


L’évêque maronite Roland Abou Jaoudé est décédé hier matin à l’âge de 89 ans. Mgr Abou Jaoudé, ancien vicaire patriarcal, est mort à l’hôpital Notre-Dame-des-Secours, après avoir été dans le coma pendant six mois. La nouvelle de son décès a été accueillie avec une grande tristesse parmi ceux qui l’ont connu et qui gardent le souvenir d’un religieux engagé et...

commentaires (2)

ALLAH YIRHAMOU. QUE SON AME REPOSE EN PAIX.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

14 h 50, le 03 mai 2019

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • ALLAH YIRHAMOU. QUE SON AME REPOSE EN PAIX.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 50, le 03 mai 2019

  • Mgr. Roland Abou-Jaoudé était mon camarade de la classe de 7ème, année scolaire 1941-1942 au collège des Apôtres à Jounieh. En cette année-là, le directeur était le père Philippe Samrani et le préfet le père Youssef Merheb. A l'époque, ni les révérends Pères Samrani et Merheb ni les 35 camarades ne prévoyait qu'un jour l'élève Roland deviendrait l'évêque maronite Mgr. Roland Abou-Jaoudé. Allah yerhamou.

    Honneur et Patrie

    13 h 06, le 03 mai 2019