Rechercher
Rechercher

Accidents de la route

Bank Audi et le PNUD lancent le projet Moto Ambulance

De g. à d. : Céline Moyroud, Raya Haffar el-Hassan, le géneral Raymond Khattar et Samir Hanna.

En partenariat avec le ministère de l’Intérieur et la LBCI, Bank Audi et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) ont annoncé le lancement du projet Moto Ambulance, en signe de soutien à la Défense civile.

Dans un communiqué de presse, Bank Audi commence par rappeler que « le trafic étant le principal obstacle à l’arrivée rapide et efficace des services médicaux d’urgence au Liban, ces motos médicales, équipées de trousses de premiers soins et conduites par du personnel qualifié, arriveront sur les lieux de l’accident avant les ambulances ordinaires, afin de stabiliser les victimes et d’augmenter leurs chances de survie ».

Samir Hanna, PDG du groupe Bank Audi, a souligné « l’approbation immédiate du projet » par la banque et la valeur ajoutée apportée par le ministère de l’Intérieur, le PNUD et la LBCI. Il a également soulevé l’importance d’une telle collaboration entre une entité du secteur public, une ONG internationale et le secteur privé dans le but d’offrir des solutions durables, avant de relever « la foi solide de Bank Audi en l’optimisme, qui est primordial pour ouvrir de nouveaux horizons et construire un avenir meilleur ».

«L’adoption par Bank Audi du projet Moto Ambulance est « un témoignage supplémentaire du rôle civique qu’elle a toujours joué, un héritage qu’elle est fière de compter parmi ses nombreuses activités dédiées au bien-être social et au développement communautaire. »

Le général Raymond Khattar, directeur général de la Défense civile, a saisi l’occasion pour indiquer que « l’augmentation de la population et du nombre de voitures a mené à une circulation intense dont les citoyens souffrent énormément et qui empêche les ambulances d’arriver à temps sur les lieux de l’accident. C’est comme ça que l’idée de motos-ambulances est née. » Et d’ajouter : « La prochaine phase portera sur l’augmentation du nombre de motos et de personnel qualifié, ainsi que sur leur déploiement dans toutes les régions libanaises. »

« Le plus vite possible... »

Quant à Céline Moyroud, représentante résidente du PNUD par intérim, elle a affirmé que le PNUD et ses ambassadeurs de bonne volonté (Saada al-Assaad Fakhry et Ghaleb Farha) s’étaient réjouis d’apporter leur soutien aux ambulanciers de la Défense civile et de les aider à sauver des vies. Elle a également remercié le secrétariat du Conseil national de la sécurité routière, le Fonds Champs et North Assurance, qui ont contribué à concrétiser ce projet. « Nous savons tous que les premières minutes qui suivent un accident sont critiques pour les victimes ; on parle même d’un taux d’espérance de survie dépassant 65 %. Aujourd’hui, nous sommes heureux d’annoncer que le temps de réponse de ces victimes sera grandement amélioré grâce à ces motos-ambulances qui vont permettre aux ambulanciers de parvenir à destination le plus vite possible », a-t-elle relevé.Enfin, la ministre de l’Intérieur, Raya Haffar el-Hassan, a fait part de sa satisfaction, affirmant que « cette initiative représente sans aucun doute un bond vers l’amélioration des services d’intervention d’urgence au Liban, et contribuera, espérons-le, à sauver de nombreuses vies ».

Le projet sera déployé dans les principales villes au Liban, en commençant par Beyrouth, où une telle solution est jugée nécessaire. Il sera accompagné d’une campagne de sensibilisation axée sur le rôle des ambulanciers et engageant les citoyens à s’impliquer davantage en faveur de la Défense civile – une campagne à laquelle la LBCI apportera son soutien.


En partenariat avec le ministère de l’Intérieur et la LBCI, Bank Audi et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) ont annoncé le lancement du projet Moto Ambulance, en signe de soutien à la Défense civile.

Dans un communiqué de presse, Bank Audi commence par rappeler que « le trafic étant le principal obstacle à l’arrivée rapide et efficace des...