Rechercher
Rechercher

Basket-ball / NBA – Play-offs

Come-back historique des Clippers

Les Golden State Warriors ont été punis par la franchise de Los Angeles ; Ben Simmons dans la légende des Philadelphia 76ers.

Les Los Angeles Clippers ont débordé et renversé (135-131) les Golden State Warriors, à l’image de Patrick Beverley (Clippers) qui subtilise le ballon à Stephen Curry (Warriors). Ezra Shaw/Getty Images/AFP

Cataclysme dans la conférence Ouest ! Les Los Angeles Clippers ont réussi lundi soir (hier à l’aube à Beyrouth) le comeback le plus important de l’histoire des play-offs de la NBA en renversant les Golden State Warriors (135-131), doubles tenants du titre. La franchise de Los Angeles, pourtant menée de 31 points au troisième quart-temps, a puni l’arrogance des Warriors pour égaliser à une victoire partout dans leur série du premier tour des play-offs, disputée au meilleur de sept matches. Cet exploit incroyable porte l’empreinte de l’arrière Lou Williams (36 points) et de l’intérieur

Montrezl Harrell (25 points), deux remplaçants de luxe qui savent parfaitement combiner. Et du rookie – débutant – Landry Shamet, avec son panier primé décisif à cinq secondes de la fin du match.

Les Los Angeles Clippers ont parfaitement répondu à la demande de leur coach dans le vestiaire à la pause, alors qu’ils étaient menés de 23 points. « Je leur ai dit : on va gagner ce match. Je ne sais pas comment, mais serrez-vous les coudes », a expliqué Doc Rivers, l’entraîneur des Californiens. « On est comme ça. On a résisté longtemps. Et on a trouvé le moyen de gagner le match », a-t-il encore déclaré à l’issue de la rencontre.

Les Golden State Warriors, qui se voyaient déjà régaler leur public d’une seconde victoire avec les coups de patte de Stephen Curry (29 points), après celle du match d’ouverture (121-104) signée trois jours plus tôt, étaient sous le choc. Une sale soirée pour leur coach Steve Kerr, qui a perdu DeMarcus Cousin, stoppé en première période par une cuisse récalcitrante. « Une fois qu’on perd le rythme du match, c’est difficile de revenir dans la cadence. On a perdu ce match quand on a arrêté de jouer au troisième quart-temps. On n’a eu que ce qu’on méritait », assumait l’entraîneur de la franchise californienne. Avant le troisième match de la série, vendredi à Los Angeles, c’est la blessure du pivot All-Star qui devrait inquiéter les fans des Warriors, plus que les 82 points concédés dans les deux derniers quart-temps.

Dans la conférence Est, les Philadelphia 76ers, avec 51 points inscrits au troisième quart-temps, record de la franchise, ont redonné le sourire à leurs fans en dominant les Brooklyn Nets (145-123) pour égaliser à une victoire partout. Le héros de la soirée ? Le joueur australien Ben Simmons. Celui qui avait critiqué les fans pour leurs sifflets lors de la première défaite (112-101) est, cette fois, sorti sous les acclamations pour son fabuleux triple-double avec 18 points, 12 passes décisives et 10 rebonds. Simmons, premier choix de la draft 2016, a rejoint les illustres Wilt Chamberlain et Charles Barkley comme l’un des trois 76ers ayant réalisé plusieurs triples-doubles en play-offs. Le pivot Joël Embiid, aligné au dernier moment en raison d’un genou douloureux, a totalisé 23 points avec une moyenne de 56 % au tir. « On avait besoin de tout le monde », a souligné le géant camerounais.

De quoi renforcer le capital de confiance avant le déplacement, demain jeudi, à New York pour la troisième manche.

Source : AFP


Cataclysme dans la conférence Ouest ! Les Los Angeles Clippers ont réussi lundi soir (hier à l’aube à Beyrouth) le comeback le plus important de l’histoire des play-offs de la NBA en renversant les Golden State Warriors (135-131), doubles tenants du titre. La franchise de Los Angeles, pourtant menée de 31 points au troisième quart-temps, a puni l’arrogance des Warriors pour...

commentaires (0)

Commentaires (0)