X

La Dernière

« Sorry tante »

Un peu plus
13/04/2019

Il y a des gens qui naissent vieux et d’autres qui seront éternellement jeunes. Ou plutôt qui aimeraient l’être. Sauf qu’on ne peut rien contre le temps, les années qui passent et donc le vieillissement. Cette phase de la vie a souvent le don de débarquer sans crier gare malgré quelques signes déjà apparents. Des petites rides, des cheveux blancs. Ceux-là, on sait les gérer. Teinture, Botox. Sauf que lorsqu’un poil blanc apparaît sur les sourcils et là où on aimerait qu’il ne soit jamais venu, on s’en prend un coup. Le physique ne trompe pas et le corps commence à nous lâcher. On met deux mois pour perdre 1 kilo, on n’arrive pas à se débarrasser de ce foutu kéresh et on a soudainement mal à la hanche quand on sort de son lit. « Vous avez du cholestérol madame », c’est normal, c’est l’âge. L’âge de porter des lunettes pour lire le menu du Happy Prince parce que de près on ne voit plus. De mettre ses binocles pour conduire la nuit ou lire les sous-titres de Suburra. Conduire la nuit, on n’aime plus trop d’ailleurs. On préfère prendre un taxi quand on va faire la fête. Fête pour laquelle il faudra une semaine de récupération. D’ailleurs, on n’en fait plus trop, des fêtes. Surtout pas en semaine, « je me lève tôt demain ». Et puis, honnêtement, on préfère rester chez soi à méditer sur les années qu’il nous reste. À se demander si on va pouvoir un jour sauter en parachute. Sauter devient rare. Surtout quand il s’agit de jambes en l’air. La cadence a diminué, et puis, « je ne peux pas ce soir, j’ai mal à la tête ». L’hypertension, ça ne rigole pas. Et ce foutu mal de hanche, ça n’aide pas non plus.

« Sorry tante. » C’est là que le bât blesse. Quand on est face aux jeunes. Et qu’en plus, ils vous assènent un tante ou un 3amo. On leur dit quoi ? Qu’on sort dans les mêmes endroits, qu’on va à The Core tous les jours et qu’on fume des pétards ? Qu’on grillait des cigarettes en avion, qu’on conduisait sans ceinture et qu’on bronzait sans protection solaire ? Qu’on est cool en somme. Comme à l’époque où on portait des Docksides.

On évitera de leur dire par contre qu’on n’a jamais su comment utiliser Snapchat, que Spotify, c’est du chinois pour nous, et que Twitter, on n’a jamais vraiment compris à quoi ça servait. Votre collègue, née l’année où vous avez eu votre PHD, se marre à chaque fois qu’elle doit vous expliquer comment downloader votre boarding pass sur votre iPhone 5 que vous avez refusé de changer parce que les nouveaux sont trop compliqués. Nous, on était plutôt billets d’avion de plusieurs feuillets, écrits au Bic sur papier carbone et qu’on montrait quand on arrivait à l’ancien aéroport de Beyrouth où ne résonnait pas dans nos oreilles l’horripilant « Nous sommes heureux et honorés ».

On prend un sacré coup de vieux quand notre gamin nous explique qu’il fait un bac S, spécialisé en maths et programming alors que nous, on était en Maths élém ou Sciences ex ; quand on réalise que les années 80, c’était il y a 40 ans maintenant et qu’à (mon) époque on dansait des slows. On a vieilli quand ledit gamin nous parle de Deep House, de MDMA, de Bella Hadid qu’on ne saurait différencier de sa sœur ; qu’il se marre quand il tombe sur un carton où on a gardé des floppy et des K7 ; qu’on dit d’un morceau que c’était la face B d’une autre chanson ; qu’on lui explique le chemin pour aller à Ghazir en disant « mafra2 l’Winners  » en ayant oublié que lui, il ira en se servant de Google Maps ; qu’il râle parce qu’il vous explique pour la énième fois comment utiliser Netflix, Instagram ; comment acheter online sur Amazon Prime ou comment connecter via Bluetooth notre téléphone à notre « installation  ». Parce qu’on préfère écouter nos chansons à la maison plutôt que d’être assourdis par la « musique des jeunes » dans les restos. Musique qu’on demandera de baisser parce qu’on ne s’entend pas, à l’instar de l’air conditionné parce qu’on a un peu froid.

On prend un coup de vieux quand on réalise qu’on fait les mêmes remarques à nos enfants que celles que nous faisaient nos vieux. « Moi, à ton âge. » Et de remontrances en autres reproches, on rajoute des années à notre CV. Et lorsque les copains de votre fille lui font une surprise chez vous pour ses 15 ans, vous rentrez sagement dans votre chambre en attendant que ça se termine. Il fut un temps où vous étiez Sophie Marceau, révoltée et insolente dans La Boum, et aujourd’hui, c’est Brigitte Fossey que vous incarnez. Tant que ce n’est pas Denise Grey, il nous reste encore du temps pour nous sentir jeunes malgré tout.

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

LIBAN D'ABORD

MOI JE RELIS CETTE PHRASE DE TEMPS EN TEMPS

RESPECTE TES PARENTS , ILS ONT DU FAIRE LEURS DEVOIRS ET REVISER LEURS EXAMENS SANS GOOGLE

MAIS JE LEUR DEMANDE ENCORE COMMENT FAIRE UN HAH TAG
ET EFFACER UN MESSAGE

LE MONDE A CHANGE EN 15 ANS AUTANT QU'EN 100 ANS
J'AI BIEN PEUR QU'AVEC L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE DANS 15 ANS LES NOUVEAUX NES D'AUJOURDH'UI RIRONT DE CE QUE LA JEUNESSE ET NOUS MEME FAISONS AUJOURDH'UI

BEL ARTICLE BRAVO

Le Faucon Pèlerin

Il y a un certain temps, je dansais "La Cumparsita", "Caminito" et je chantais "Jardin perdu" à ma belle... Mais depuis que le temps est devenu certain, je me contente de marmonner "La vie commence à 60 ans" pour me consoler afin de ne pas penser au naufrage du Titanic qui pointe à l'horizon.
A bientôt, petite-fille.

AIGLEPERçANT

Il me semble que cela peut être une des différences entre la jeunesse et la vieillesse, quand on est jeune on invente différents avenirs pour soi même, quand on est vieux on invente différents passés pour les autres .

Comme l'hiver est un trait d'union entre 2 printemps, la vieillesse est un trait d'union entre 2 générations.

Et comme le disait Chirac , la vieillesse est un naufrage dont les cheveux gris sont les fleurs de la mort .

Mme Azouri vous avez n.qu. notre week-end .

Chucri Abboud

Ces jeunes tous techno, devenus si vieux sans aucune poésie !
Nous les vieux , à l'âme si jeune à l'eau de rose !
Le monde a pris un sacré coup de vieux !

Yves Prevost

Très belle, et tellement juste et tellement fine description de la vieillesse du corps et des sentiments qui l'accompagnent.
Mais la vieillesse de l'âme n'existe, elle, que pour ceux qui le veulent bien.
Comme l'écrivait Mac Arthur: "On ne devient vieux que lorsque l'on a déserté son idéal " et il ajoutait :"Vous êtes aussi jeune que votre idéal, aussi vieux que votre désespérance ".

Michele Aoun

Ou mieux: "Sorry teta"!:)

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.