Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Pendant ce temps, ailleurs...

Harry et Meghan veulent garder « privée » la naissance de leur bébé

Le prince Harry et son épouse Meghan, duc et duchesse de Sussex, recevant le 11 mars dernier des cadeaux pour leur bébé à naître de la part de la haut-commissaire canadienne pour le Royaume-Uni, Janice Charette (tenant une layette). Chris Jackson/pool/archives/AFP

Le prince Harry et son épouse Meghan veulent garder « privée » la naissance de leur bébé prévue ce mois-ci, a annoncé hier le palais de Buckingham dans un communiqué. Le prince Harry prend ainsi le contrepied de son frère le prince William et de son épouse Kate, qui ont présenté leurs trois enfants, immédiatement après leurs naissances aux médias internationaux. « Leurs altesses royales ont pris la décision de garder privés les préparatifs entourant l’arrivée du bébé », a indiqué le palais dans un communiqué, soulignant qu’ils « partageraient la bonne nouvelle une fois qu’ils l’auront célébrée en privé et en famille ».Louée pour avoir fait souffler un vent de fraîcheur sur la famille royale, Meghan semblait tester, ces derniers semaines, les limites de l’aspiration au changement de la vénérable institution avec la naissance de son premier enfant. Avec son style moderne, californien, féministe et écolo, l’ancienne actrice américaine de 37 ans a certes dépoussiéré quelque peu les habitudes de la maison de Windsor, depuis son fastueux mariage avec Harry, petit-fils de la reine Elizabeth II, le 19 mai 2018. Mais l’année écoulée a également montré à quel point il pouvait être délicat pour la duchesse de Sussex de faire coïncider ses envies avec les intérêts de la famille royale. Et la naissance à venir du bébé princier, qui prendra la septième place dans l’ordre de succession au trône, semblait compliquer un peu plus encore la situation.

La « duchesse de l’Excès »

Meghan s’est déjà attiré une volée de critiques après une coûteuse baby shower, fête organisée entre une future maman et ses amies, à New York, dont elle était repartie en jet privé. Coût de l’opération : 300 000 livres (350 000 euros), selon les médias britanniques. « La règle numéro un, c’est de ne pas étaler sa richesse sous le nez des Britanniques », avait alors taclé le journaliste Piers Morgan. Le palais de Buckingham a fait les frais de l’affaire pour avoir maladroitement tweeté, peu après, regretter que « 73 % des familles les plus pauvres n’aient pas toujours les moyens de nourrir leurs enfants pendant les vacances scolaires ».

Il n’en fallait pas davantage pour déclencher des réactions cinglantes sur les réseaux sociaux : « Peut-être pourriez-vous demander à la «duchesse de l’Excès» (jeu de mot avec le véritable titre de Meghan, duchesse de Sussex) de payer une partie de son allocation de garde-robe ? » a réagi un twitto répondant au nom de OK.

Un porte-parole de la famille royale a également dû se fendre d’un rare démenti après que le magazine Vanity Fair eut affirmé que Meghan souhaitait prodiguer à son enfant une éducation basée sur le principe de neutralité du genre. À ceci s’ajoutent des relations pas toujours évidentes avec la reine Elizabeth II, qui n’aurait pas particulièrement apprécié que Meghan lui demande d’emprunter une tiare de la collection royale pour son mariage.

Contrairement à Kate, avec qui elle entretiendrait des relations compliquées, Meghan a donc choisi de rompre avec la tradition qui veut que les enfants royaux soient mis au monde dans l’aile privée de l’hôpital St Mary à Londres. « Elle veut juste une naissance normale et naturelle pour faire connaissance avec son bébé, sans être pomponnée des pieds à la tête juste pour les photos » à la sortie de l’hôpital, avait déclaré, il y a quelques jours, une source citée par The Sun.Harry et Meghan, qui résident actuellement au palais de Kensington, élèveront leur bébé à Frogmore Cottage, dans l’enceinte du château de Windsor, à une trentaine de kilomètres de Londres. Ce bâtiment classé du XIXe siècle, à deux étages, avec une façade en stuc et un parapet, a fait l’objet d’une rénovation de 3 millions de livres (3,5 millions d’euros). Pour la décoration de la chambre de l’enfant, Meghan souhaiterait utiliser de la peinture vegan infusée à l’huile d’eucalyptus, selon le Daily Mail. La duchesse a récemment été repérée dans une boutique haut de gamme proposant des solutions homéopathiques pour les nouvelles mamans, rapporte aussi le tabloïd. Elle aurait en outre convaincu Harry de manger moins de viande en participant à son régime végétalien pendant la semaine.

Source : AFP

Le prince Harry et son épouse Meghan veulent garder « privée » la naissance de leur bébé prévue ce mois-ci, a annoncé hier le palais de Buckingham dans un communiqué. Le prince Harry prend ainsi le contrepied de son frère le prince William et de son épouse Kate, qui ont présenté leurs trois enfants, immédiatement après leurs naissances aux médias internationaux....

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut