Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Un journaliste de Reuters expulsé par les autorités algériennes



Des manifestants à Alger, le 29 mars. REUTERS/Tarek Amara

Tarek Amara, journaliste de l'agence Reuters, a été expulsé dimanche par les autorités algériennes après avoir été arrêté alors qu'il couvrait une manifestation contre le président Abdelaziz Bouteflika, a annoncé un porte-parole de l'agence.

Le journaliste, de nationalité tunisienne, avait été interpellé samedi après qu'une source officielle au sein du pouvoir eut démenti des informations fournies par l'agence Reuters sur la présence d'un million de personnes environ lors de la manifestation antigouvernementales de vendredi dernier à Alger.

Il a été placé à bord d'un avion à destination de la Tunisien.

Cette source, s'exprimant sous couvert d'anonymat, n'a pas avancé d'estimation quant à l'ampleur de la mobilisation.

Un porte-parole de Reuters a déclaré pour sa part que l'agence maintenait sa couverture. "Nous sommes inquiets par le traitement imposé par les autorités algériennes au journaliste de Reuters Tarek Amara et cherchons à obtenir davantage d'information sur ce sujet", a-t-il dit, ajoutant: "La couverture de Tarek des manifestations à Alger était impartiale et équilibrée."

Aucun commentaire n'a pu être obtenu auprès de représentants des ministères algériens des Affaires étrangères et de la Communication. 


Tarek Amara, journaliste de l'agence Reuters, a été expulsé dimanche par les autorités algériennes après avoir été arrêté alors qu'il couvrait une manifestation contre le président Abdelaziz Bouteflika, a annoncé un porte-parole de l'agence.Le journaliste, de nationalité tunisienne, avait été interpellé samedi après qu'une source officielle au sein du pouvoir eut démenti des...