Liban

Peut-on juguler la haine ?

Les échos de l’agora
18/03/2019

Vue du Liban, la récente tragédie des deux mosquées néo-zélandaises pourrait paraître tristement ordinaire. De telles atrocités font partie intégrante de l’actualité du Levant depuis si longtemps. On se souvient des deux mosquées de Tripoli et des attentats terroristes qui s’y sont déroulés le vendredi, jour de prière. Nul n’a oublié la figure du traître Michel Samaha, agent vulgaire du président syrien et de son haut responsable sécuritaire Ali Mamlouk, qui souhaitait organiser des attentats terroristes de nature religieuse en vue de déstabiliser le Liban.

Comment oublier les dizaines d’églises et leurs fidèles, attaqués en Égypte et ailleurs? Hélas, ces événements sanglants n’ont pas entraîné la même émotion que la tragédie de la localité de Christchurch, un nom qui ne s’invente pas pour un attentat antimusulman. Et les yézidis de Mésopotamie ? Et les Rohingas musulmans de Birmanie ? Et les chrétiens du Sud-Soudan ? Etc. Que peut-on encore dire face à tant de haine ? On nous conseille de ne pas relayer le discours de la haine. Dont acte.

Comment faire quand on entend la jubilation de certains, oui la jubilation, face au drame néo-zélandais? « Ils le méritent », disent-ils publiquement. Comment juguler le bréviaire de la haine? Que faire pour empêcher les membres des trois monothéismes de souscrire au couple destructeur Élection/Exclusion ? Je crois dans le vrai Dieu, donc je possède la vérité absolue, j’irai au paradis et tu iras en enfer. Comment clore le bec à ces dizaines d’ulémas, sortis du Moyen Âge, dont les imprécations haineuses, confondues avec la parole divine, légitiment la mort de quiconque ne se soumet pas aux croyances et aux usages de leurs textes religieux? Comment réduire au silence ces prêcheurs qui annoncent le Christ et, tels des serpents venimeux, ne connaissent rien de Jésus-Christ tant ils sont enfermés dans leur narcissisme nombriliste ?

Comment faire taire ces rabbins exaltés ainsi que leurs relais politiques sionistes, et leur faire comprendre que la terre de Palestine, comme toute terre, n’a pas d’identité religieuse ?

Comment stopper le flot de haine, maquillé en vérités scientifiques, de ces nouveaux racistes modernes qui manipulent des disciplines respectables comme la génétique des populations, comme jadis leurs prédécesseurs du XIXe siècle avaient instrumentalisé l’anthropologie, la linguistique, la paléontologie et l’anatomie pour fabriquer ce monstre académique hideux qu’est le darwinisme social ?


À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Avant la visite de Bassil en Syrie, Sergueï Lavrov attendu à Beyrouth

Un peu plus de Médéa AZOURI

Power to the People

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants